Trilogie 1Q84 - L'ensemble des couvertures

1Q84 Haruki Murakami Trilogie

Trilogie 1Q84 - L'ensemble des couvertures

Résumé :

« Entre l’an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et d’Aomamé sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères… Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller et roman d’amour, composantl’oeuvre la plus ambitieuse de Murakami. »

L’Avis de  :

Je viens de terminer la Trilogie 1Q84 d’Haruki Murakami et c’est bercé par la Sinfonieta de Janacek que j’écris cet article.
Afin que vous compreniez bien la situation, je me surnomme Le Penseur Activiste, honoré d’être le compagnon de Scarlett.

J’ai pour habitude de lire des livres de marketing ou de développement personnel et me lancer dans une trilogie littéraire était un véritable défi pour moi.
Passionné par la culture asiatique, je me dirige souvent vers des romans courts tels que La carte au trésor de Mo Yann que j’ai adoré !

Alors me lancer dans la lecture de trois fois six cents pages m’a sorti de ma zone de confort.
Pour m’échauffer j’ai d’abord dévoré un recueil de nouvelles de l’auteur : Les attaques de la boulangerie à qui je consacrerai un article si j’en ai l’occasion.

En terminant le livre 3 de 1Q84, l’hôtesse de ce blog m’a demandé : ET ALORS ?

… Que répondre à cela … Elle compléta en me proposant d’écrire un billet pour partager mon ressenti.
Vous voilà occupé à lire cet article qui partage mon avis déstabilisé par la fin de la célèbre saga Nippone.

ET ALORS … que penser de la trilogie 1Q84 ?
À vrai dire, j’ai été agréablement transporté dans le monde parallèlle imaginé par l’auteur.
Suivre ces personnages aux traits de caractères bien différents, de Avril à Décembre 1984, m’a plu.

Je me suis retrouvé dans le personnage de Tengo : un jeune professeur de mathématiques doué qui désire vivre de sa plume. Quand à Aomamé, je suis admiratif de son parcours.

A un moment de l’histoire, l’auteur crée une nouvelle dynamique qui m’a très agréablement surpris en redonnant un nouveau souffle au roman.
Le dénouement intriguant mixé à une histoire d’amour particulière m’a semblé pertinent même si je l’ai trouvé un peu tiré sur la longueur.

À mi chemin entre policier et romantique, j’ai du mal à qualifié ce style d’écriture et d’histoire.
Les descriptions et les références que Murakami utilise dans ses 3 tomes sont d’une précision que j’avais rarement eu l’occasion de lire.
Elles sont cependant pénibles à certains passages car on veut connaitre la suite du dénouement au lieu d’apprendre de quelle couleur sont les rideaux.

J’ai été déstabilisé de me retrouver à l’année de ma naissance.
En effet, je me demandais parfois pourquoi l’un ou l’autre personnage n’utilisait pas son téléphone portable avant de me rappeller que nous étions en l’an 1Q84.

Je me suis même surpris à vérifier le nombre de lunes dans le ciel nuageux de notre campagne.

Je vous invite donc à découvrir le livre 1 afin de vous faire votre avis.
Soyez tout de même prudent car vous risquez d’être à jamais coincé dans la ville des chats.

Si vous avez déjà lu la trilogie, je serais heureux d’en discuter avec vous, et qui sait, à une prochaine visite avec un nouvel article invité 😉

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.