20 ans d'écart - AfficheRésumé :

« Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle », tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu’elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle. »

Coup de Cœur :

Quelle agréable surprise !
Je n’avais aucune attente pour ce film et limite même un a priori, l’histoire de la cougar qui ne s’assume pas, je craignais les clichés et les blagues sexistes !

Virgine Efira est pétillante, et sexy ! Pierre Niney est charmant de naïveté, et de candeur. Charles Berling incarne le père de Balthazar, qui se révèle très attachant au fil de l’histoire !

Alice Lantins travaille dans un grand magazine, et elle est bien décidée à devenir la nouvelle rédactrice en chef. Malheureusement pour elle, son âge, sa rigueur et son ambition la rende trop « sage » aux yeux de ses patrons et de ses collègues. Alors qu’elle revient d’un voyage à l’étranger, elle va rencontrer Balthazar, un jeune homme de 20 ans à peine qui va littéralement tomber amoureux d’elle. Quand une photo volée d’eux deux va circuler et éveiller la curiosité de son entourage, un de ses amis va lui conseiller de jouer la carte de la romance improbable afin de décrocher ce poste dont elle a toujours rêver ! Elle va donc changer de look, mettre en avant ses atouts et jouer avec la sexy attitude ! Balthazar ne va pas mettre longtemps à succomber à cette offensive de charme, surtout qu’il ne connaît pas le double jeu d’Alice. Ce qu’elle n’avait pas prévu, ce sont les sentiments qu’elle va commencer à ressentir pour l’étudiant.

Balthazar et Alice

Balthazar et Alice

Une comédie française pleine de peps, qui évite de nombreux clichés (sauf une scène à la fin) et qui se moque gentiment du monde de la mode.
Les deux acteurs sont complices et une belle alchimie est née entre eux, ce qui rend la romance probable.
Il y a de l’humour, de l’émotion, de l’autodérision, et de la fraîcheur ! Les seconds rôles amènent des moments hilarants, surtout la photographe et le père de Balthazar ! Les dialogues sont comiques et le rythme est maintenu ce qui fait que je n’ai pas vu passer le temps !
Un film qui fait rimer Humour avec Amour !

Intensité du coup de coeur