89 mois - Couverture

89 mois, Caroline Michel

89 mois - CouvertureRésumé :

«  »J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. »

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Après ce premier roman, empreint d’humour et de tendresse, à la fois jubilatoire et émouvant, Caroline Michel pose la question des choix intimes dans une société conformiste. Une nouvelle voix de la littérature féminine, d’une spontanéité rafraîchissante, avec laquelle il faudra désormais compter. »

Mon avis :

J’ai commencé ce petit roman le jour même où ma représentante me l’a apporté car il me tentait énormément ! Malheureusement pour moi, je n’ai pas été aussi conquise que je ne l’espérais…

Nous rencontrons, Jeanne, une jeune trentenaire célibataire depuis peu de temps qui décide le soir de ses 33 ans qu’elle sera maman avant ses 40 ans, que ce soit avec un papa ou pas ! Bien entendu, sa décision ne sera pas appréciée par son entourage qui la traitera d’inconsciente , néanmoins elle pesiste ! Commence alors la recherche d’un géniteur, le suivi scrupuleux de ses cycles, les achats de masse de tests de grossesse, et les « petits » mensonges ! Avoir un enfant peut se révéler un vrai parcours du combattant pour certaines femmes, et à travers la quête de Jeanne, l’auteur nous brosse le portrait du désir de maternité qui habite la femme moderne. Notre héroïne est entourée d’une bande d’amus vraiment sympathique : on rigole, on est ému, on s’attache à eux tous !
Mais dans tout ça, il y a malheureusement un vilain point négatif qui fait que j’ai été agaçée à plusieurs reprises par Jeanne : ses prises de risques totalement inconscientes pour sa santé … C’est dommage car ça a freiné à plusieurs reprises mon enthousiasme pour le roman qui à part ce détail m’a beaucoup plu. En effet, Jeanne est têtue, courageuse, travailleuse, généreuse et plein d’entrain !

Un premier roman frais, très agréable à lire, qui nous révèle avec humour comment la société tend à nous pousser à une certaine forme conformité malgré son discours d’ouverture d’esprit ! Un vraie lecture de vacances !

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.