A silent voice T.01 - Couverture

A Silent Voice, Yoshitoki Oima

A silent voice T.01 - CouvertureRésumé :

« Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule.

Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.

Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Un manga pas comme les autres, qui réussit avec brio à parler de handicap de manière juste et touchante ! »

Coup de Coeur :

Voilà un manga qui a fait énormément parler de lui avant sa parution en français, c’est donc avec beaucoup d’impatience et d’attente que je l’ai lu !!!

Tome 1 :

Tout d’abord, le graphisme m’a plu, assez classique c’est vrai néanmoins, il est soigné et les personnages sont bien différenciés afin que nous ne les confondions pas, ce qui est un risque dans les mangas. Les deux personnages principaux sont vraiment bien campés par la jeune mangaka : des pré-ados qui se cherchent. Shoya est un jeune garçon qui s’ennuye, il cherche à tout prix des remèdes contre l’ennui, il se lance des défis en permanence. L’arrivée de Shoya dans son école va bouleversé son existence et celle de toute sa classe. Il la désigne comme la tête de turc et toute la classe va faire vivre un véritable enfer à l’enfant ! Pourtant celle-ci essaye de s’intégrer, elle veut devenir leur amie, mais sa différence les « effraye ». Il y a aussi une méchante forme d’hypocrisie de la part du corps enseignant ! Les professeurs remarquent ce qui se passe, mais ils interviennent à peine, jusqu’à ce que la mère de Shoya vienne se plaindre, et là c’est tous le monde qui se retourne contre Shoko…. L’attitude de certains personnages m’a vraiment fait bondir à plusieurs reprises, comment peut-on laisser faire ça???

Quelques cases du tome 1

Arrivée de Shoya dans la classe de Shoko

Extrait A silent voice T.01

Shoya explique comment communiquer avec elle.

L’auteur a l’intelligence de ne pas faire dans la surenchère, elle expose avec justesse les brimades, les comportements, les questionnements,  la solitude, la différence, l’hypocrisie, la maltraitance physique & morale qui est vécue par Shoya puis par Shoko. Ce qui m’a beaucoup plu également c’est le fait que toute l’histoire est vue à travers les yeux de Shoko, le fauteur de troubles, la mangaka évite ansi de tomber dans le pathos ou le voyeurisme.  Il y a beaucoup d’humanité dans ce premier tome, et je suis vraiment curieuse de connaître la suite car ici nous avons vécu leur rencontre, j’imagine que le suivant abordera leur retrouvaille, six ans plus tard…

Je recommande en tout cas et vivement le tome 2 !!!

 

Bannière A silent voice

Bannière annonce du premier tome du manga A Silent Voice

 

A silent voice T.02 - Couverture Tome 2 :

Plusieurs années (cinq ans) ont passé depuis que Shoko a changé d’école, et Shoya est devenu le mouton noir de l’école. A tel point qu’il décide de mourir. Mais avant, il veut absolument s’excuser pour son ignoble comportement auprès de la jeune sourde, il se dégouet lui-même, et ne ressemble plus du tout au gamin insupportable du tome 1 : il n’a plus aucune confiance en lui, très solitaire, empli de pensées noires… Il m’a énomément touché ! Shoko a grandit, mais elle est restée toujours aussi énigmatique : très souriante même dans les moments compliqués, et surtout elle a désormais un protecteur qui s’oppose à Shoya à chaque fois qu’il essayer de lui parler ! Au cours de ces tentatives infructueuses, il va faire une rencontre, avec un autre solitaire : Tomohiro ! Une nouvelle amitié serait-elle sur le point de naître? Le personnage de Shoya est vraiment très intéressant : complexe, torturé par de nombreuses questions, complètement paumé dans son adolescence qui est loin d’être un long fleuve tranquille.

L’auteur aborde avec beaucoup de finesse et de sensibilité, les thèmes du pardon, de la reconstruction psychologique et de l’amitié. Les personnages sont très attachants, humains, plein de failles, et l’auteur réussit brillament à faire passer les émotions, les questionnements et l’écolution de leurs personnalités ! Les dessins sont vraiment beaux, fins, délicats…

 

A silent voice T.03 - CouvertureTome 3 :

La fin du tome 2 nous avait amené une surprise de taille : le fameux protecteur de Shoko n’est autre que sa petite soeur Yuzuru qui veille sur elle et la défend contre les méchants depuis des années. C’est pour ça qu’elle se fait passer pour un garçon. Cette révélation va amener une nouvelle dynamique à l’histoire : les personnages principaux de ce manga sont désormais Shoko et Shoya, ainsi que Yuzura et Tomohiro. Comme le suicide n’est plus possible pour Shoya, il décide d’essayer de rattraper ses erreurs envers Shoko, et il reprend contact avec des personnes qu’ils ont cotoyé il y a 5 ans. Il retrouve ainsi une amie de l’adolescente : Miyoko qui a changé d’école également. Les sentiments des adolescents commencent à se dévoiler, et une certaine « complicité » se crée entre eux.

La mangaka est vraiment très douée, que ce soit dans son scénario qui est bien ficelé, intelligent et très humain, ainsi que dans ses dessins qui réussissent à faire passer une belle palette d’émotions ! J’ai vu que ça serait fini en 7 volumes, et je suis de plus en plus curieuse de lire la suite ! Vivement juillet pour le tome 4 !!! Je recommande très chaleureusement ce beau manga que je n’aurais pas classé en shônen : les thèmes et la manière dont ils sont abordés me touchent énormément; j’espère que les adolescents à qui il est destiné l’apprécieront aussi à sa juste valeur !!!

 

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.