Academy Street - Couverture

Academy Street, Mary Costello

Academy Street - CouvertureRésumé :

« Tess a 7 ans. Alors qu’elle joue tranquillement dans le grand domaine familial, sa sœur Claire l’emmène au pied du monumental escalier. Là, elle comprend. Sa mère vient de mourir. Avec cette perte, se creuse en l’enfant silencieuse une solitude fondamentale. Après des études d’infirmière à Dublin, Tess suit sa sœur à New York. La timide jeune femme se laissera-t-elle emporter par le tourbillon de la ville ? »

Coup de Coeur :

Un roman que j’avais déjà repéré l’année passée lors de sa parution chez Seuil, et que je me suis empressée de lire quand il est arrivé chez Points !

Ayant lu peu d’articles à son sujet, et pas relu la quatrième de couverture, ce fut limite une totale découverte ! Dés les premières pages, nous plongeons dans l’histoire de Tess, une enfant discrète, une jeune fille puis une femme qui quitte son cocon familiale en Irlande pour la métropole New York, où elle devra sa place !

Tess est une héroïne particulière, je me suis rapidement attachée à ses pas, des choix, ses joies, ses peines, ses craintes, néanmoins, sa nature craintive m’a aussi attristée : ose donc prendre des risques !!! Elle est d’apparence très douce, sociable, mais elle a beaucoup de mal à nouer des liens solides quand la possibilité s’offre à elle. Seule sa voisine Willa trouvera le chemin de son amitié ! C’est une âme solitaire et c’est un anti-destin, touchée à plusieurs reprises par la mort de ses proches qui nous est conté.

Un très beau roman, intimiste, assez lent et avec une très fine approche psychologique des personnages : Mary Costello détaille avec sensibilité et subtilité les émotions de Tess et de son entourage ! Nous découvrons aussi la vie des immigrés, et les difficultés de vie pour une jeune femme seule en ville dans les années ’60-’70. Certains de ses choix la priveront d’un retour en Irlande, et cette nouvelle vie nous montre une nouvelle facette du caractère de Tess.

Elle mènera une vie qu’on pourrait qualifier de banale, cependant cette femme a mené cette vie avec beaucoup de courage, fidèle à ses valeurs, avec une soif d’apprendre et une volonté de ne pas se faire remarquer… et c’est le tristesse et limite un peu de pitié qui ressort de cette lecture…

Un dernier petit mot sur la plume de l’auteur : un vrai régal, tendre, délicate, faisant preuve d’une sensibilité poignante qui m’a bouleversée et touchée en plein coeur !!!

Citations :

– « Ce n’était pas des réponses ou des consolations qu’elle trouvait dans les romans, mais un degré d’empathie qu’elle n’avait croisé nulle part ailleurs et qui atténuait sa solitude. Ou qui la renforçait, comme si une partie d’elle-même – son côté ermite – se trouvait à portée de main, attendant d’être incarnée. La pensée qu’à une époque lointaine, une personne – un étranger qui écrivait à son bureau – avait su ce qu’elle savait, ressenti ce qu’elle ressentait dans son cœur plein de vie, lui donnait confiance et force. Il est comme moi, se disait-elle. Il partage mes sensations. »

– « Au fil des années, au fil des longues soirées d’hiver et des après-midi d’été, Tess trouva dans les livres une nouvelle vie. Comme si elle était possédée par l’instinct du retour à l’origine,
Ce à quoi elle avait toujours aspiré – connaître la beauté, l’amour, ou le sacré -, elle le trouvait dans les livres. « 

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.