Boitelle et le Café des Colonies - Couverture

Boitelle et le Café des Colonies, Didier Quella-Guyot & Sébastien Morice

Boitelle et le Café des Colonies - CouvertureRésumé :

« A la fin du XIXème siècle, le père Boitelle mène une vie résignée de vidangeur et traîne sa carriol vers toutes les basses besognes qu’on lui confie. Lors d’une visite à la propriété de Maître Auballe, il tombe en arrêt devant une statuette « nègre » qui remue en lui des souvenirs. Devant l’insistance de son hôte, il va raconter sa jeunesse de soldat au Havre, à rêver devant les oiseaux exotiques et les navires en partance pour les pays lointains. Il va surtout dévoiler son coup de foudre pour la belle Norène, une jeune africaine serveuse au Café des Colonies. Et si le jeune soldat vit dés lors une immense passion, il se heurte aussi au racisme quotidien et à la résistance de ses parents face à un mariage beaucoup trop « coloré » à leur goût … »

Coup de Coeur :

Grand Angle est une maison d’édition que j’ai repéré il y a déjà quelques mois avec Facteur pour femmes ! J’étais donc très curieuse de lire celui-ci ! Et ça fut une très belle découverte ! Merci Maupassant pour cette belle histoire, cette dénonciation intelligente du racisme qui animait la population de l’époque (même si aujourd’hui il peut encore être trop souvent présent).

Je suis tout de suite tombée sous le charme du dessin de Sébastien Morice : de la douceur, des couleurs chaleureuses, du réalisme ! Il dénonce avec le scénario de Didier Quella-Guyot la peur souvent, la haine parfois, des gens vis-à-vis des gens de couleur. C’est l’adaptation d’une nouvelle de Guy de Maupassant et j’ai désormais envie de la découvrir 😉

La rencontre entre Boitelle & Norène

La rencontre entre Boitelle & Norène

Boitelle est désormais un homme usé qui ne s’occupe que des tâches malpropres Quand il tombe en extase devant un buste de « négresse », Maître Auballe, un de ses employeur, comprend qu’il est bouleversé et lui demande de raconter son histoire. Nous rencontrons un jeune homme, un jeune soldat qui a quitté la ferme familiale le temps de faire son service, et qui est ébahi par les merveilles exotique qui arrive via le port du Havre Au cours de cette période, il rencontre et tombé éperdument d’une jeune serveuse qui travaillait au Café des Colonies : la belle Norène, une femme à la peau noire aux origines sombres et méconnues. Une belle histoire d’amour va naître entre les jeunes gens. Malheureusement la société de l’époque n’accepte pas les gens hors norme, différent ! Boitelle va subir de nombreuses moqueries, des réflexions maladroites, et il nous raconte aussi les scandaleux « zoos humains », les expositions coloniales qui divertissaient les blancs… C’est révoltant et malheureusement typiques des Hommes ….

Norène rencontre les parents de Boitelle

Norène rencontre les parents de Boitelle

Les parents de Boitelle ne sont pas des mauvais bougres, ils sont simplement ignorants et influençables. Ils apprécient le courage et la bonne volonté de Norène, mais elle est trop « noire », et tout l’amour de Boitelle ne suffira pas à les faires changer d’avis …

A la fin de l’histoire, il y a une courte nouvelle de 7 pages de Didier Quella-Guyot « Le Goût de Norène », très touchante, et qui donne une belle note finale à cette histoire mélancolique, douce et nostalgique.

Illustration tirée de la nouvelle consacrée à Norène

Illustration tirée de la nouvelle consacrée à Norène

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.