De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles - Couverture

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles, Jean-Michel Guenassia

De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles - CouvertureRésumé :

« « Moi, je me plais dissimulé dans le clair-obscur. Ou perché tout en haut, comme un équilibriste au-dessus du vide. Je refuse de choisir mon camp, je préfère le danger de la frontière. Si un soir, vous me croisez dans le métro ou dans un bar, vous allez obligatoirement me dévisager, avec embarras, probablement cela vous troublera, et LA question viendra vous tarauder : est-ce un homme ou une femme ? Et vous ne pourrez pas y répondre. »

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles nous fait partager l’histoire improbable, drôle et tendre, d’une famille joliment déglinguée dont Paul est le héros peu ordinaire. Paul qui, malgré ses allures de filles, aime exclusivement les femmes. Paul, qui a deux mères et n’a jamais connu son père. Paul, que le hasard de sa naissance va mener sur la route d’un célèbre androgyne : David Bowie.

Fantaisiste et généreux, le nouveau roman de Jean-Michel Guenassia, l’auteur du Club des incorrigibles optimistes, nous détourne avec grâce des chemins tout tracés pour nous faire goûter aux charmes de l’incertitude. »

Coup de Cœur :

Pour ma première lecture liée à la Rentrée Littéraire 2017, j’ai fait une lecture commune avec Joanna du blog « Des Bulles et des Mots », comme l’année passée avec La valse des arbres et du ciel que nous avions adoré toutes les deux !

Paris, aujourd’hui, Paul est un adolescent, il a quitté l’école à 16 ans, il a toujours détesté ça ! Il n’a qu’un seul ami, Alex, sa mère, Léna, est lesbienne, et il entretient de meilleures relations avec Stella, sa deuxième maman comme il dit, la compagne de longue date de Léna. Ensemble, ils forment une famille pas comme les autres, et il s’y sent bien ! Il travaille dans le restaurant de Stella, en tant que pianiste, pour donner une musique d’ambiance à la salle. Il est autodidacte, sa mère a toujours refusé de l’inscrire à l’Académie, alors qu’il possède l’oreille absolue, il a appris par lui-même, en écoutant, en répétant beaucoup, et en mémorisant les touches, le tout sans jamais suivre le moindre cours de solfège. La musique, la variété française (Aznavour, Joe Dassin, Françoise Hardy, Dalida…), et étrangère lui plaisent énormément alors qu’il a toujours été bercé au rock et au métal par sa mère (ACDC, Aérosmith…). Il a été engagé par Stella, et il fait aussi un petit job pour Marc, le père d’Alex, et ça lui permet de gagner gentiment sa vie.

Malgré la déclaration d’amour d’Alex, ses allures ambiguës (il joue énormément de sa silhouette androgyne), Paul n’aime que les filles, au grand désespoir de sa mère ! Il va même tomber amoureux à plusieurs reprises (Hilda, Caroline, Mélanie, Yasmina), et surtout il adore sa mère malgré leurs relations compliquées ! Il n’a jamais connu son père, jusqu’au jour où David Bowie va intervenir dans sa vie et là, tout va changer …

Une vraie éducation sentimentale moderne où on aborde l’homosexualité, l’hétérosexualité, la bisexualité bercée par la musique qui accompagne Paul en permanence! Une histoire résolument actuelle, qui aborde des sujets d’aujourd’hui sans jamais tomber dans le drame et la noirceur ni à l’inverse dans le mélo et la guimauve ! Un regard juste sur l’adolescence et les liens familiaux !

Un roman fort, émouvant, réaliste et qui sort des sentiers battus !
C’est vivant, fluide, addictif, un vrai hymne à la liberté d’être soi-même, sans se laisser toucher par le regard et le jugement des autres !

Et le billet de Joanna, tout aussi enthousiaste que moi 🙂

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.