Eleanor & Park - Couverture

Eleanor & Park, Rainbow Rowell

Eleanor & Park - CouvertureRésumé :

« 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là. »

Coup de Coeur :

Un roman que j’ai dévoré en une journée !!!
J’avais lu pas mal de billets élogieux sur le net, j’étais donc impatiente et curieuse de découvrir ce fameux titre : la dernière fois, c’était un bijou (Nos étoiles contraires de John Green). Ici je n’ai pas eu le même coup de coeur, cependant j’ai passé un excellent moment avec Eleanor & Park !

Tout d’abord, j’adore la couverture, elle reflète vraiment l’histoire et son ambiance ! Ensuite, l’époque : je ne me souviens pas avoir vu des romans pour adolescents qui se déroule dans les années ’80 : pas de gsm, ni d’internet, ni de cd, c’est encore des vinyls, l’époque des cassettes et du walkman à piles (souvenirs, souvenirs ^^). J’ai adoré l’ambiance qui en a découlé au fil des pages !
Ensuite, l’auteur a eu l’excellente idée d’alterner régulièrement le point de vie entre Eleanor et Park, ça nous permet d’apprendre à les connaître, leurs émotions, leurs réflexions, leurs vies respectives, leurs « petits secrets », l’évolution de leurs sentiments… Rainbow Rowell retranscrit avec beaucoup d’émotions, de tendresse, et de pudeur le premier amour de ces deux adolescents sensibles et différents. J’en aurais presque ressenti un peu de nostalgie !
Une grosse partie de la réussite de ce roman tient dans le caractère et l’originalité de ces personnages principaux ! Eleanor est trop rousse, trop ronde, elle s’habille de manière trop différente, elle est la nouvelle à l’école et dans le quartier. Elle vit dans une famille recomposée où son beau-père, Richie, règne en maître tyran, il leur fait faire l’enfer au quotidien, à elle, sa mère, sa soeur et ses frères. Park est natif de là, cependant il est métisse par sa mère coréenne, trop petit pour un garçon, et vit dans une famille unie (ce qui diffère largement des familles du coin). Ils sont atypiques, différents et fragiles. Ils vont s’apprivoiser tout doucement, apprendre à se connaître et surtout à se faire confiance.
Les situations qu’ils vivent à l’école ou en famille sont parfois dures, même choquantes, et surtout terriblement réalistes et crédibles, une grande force de l’auteur ! C’est un donc un amour tendre et sincère qui nait sous nos yeux, bercée par la musique Punk et Rock & Roll, ainsi que par la lecture de comics (Batman, Watchmen, X-Men…), sans aucune mièvrerie ! J’ai été émue, amusée, en colère, craintive, j’ai vécu les mêmes sentiments que les héros, et ça fait du bien ! Juste une petite frustration à la fin, j’aurais bien aimé encore quelques pages avec Eleanor & Park, je n’avais pas envie de déjà les laisser !

En résumé, une belle histoire d’amour, sensible et tendre, jamais dégoulinante et teintée de nostalgie & de réalisme !

Un peu avant, j’avais déjà lu Attachement de cette auteur, j’aime vraiment bien ses personnages hors du communs !

Citation :

« Il n’y a rien de honteux avec Park. Rien de sale. Parce que Park est le soleil », et c’était la meilleure façon qu’elle ait trouvée pour l’expliquer.

Eleanor avait raison : elle n’était jamais jolie. Elle ressemblait à une oeuvre d’art. L’art n’avait rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir les choses.

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.