Elle s'appelait Tomoji - Couverture

Elle s’appelait Tomoji, Jirô Taniguchi

Elle s'appelait Tomoji - CouvertureRésumé :

« Cher Fumiaki, si vous acceptez de me prendre pour femme, venez me chercher au plus vite. Je suis prête à partir avec vous dès que vous viendrez. je vous attends. »

« Avec la délicatesse qui le caractérise, Jirö Taniguchi brosse le portait de Tomoi Uchida, une jeune femme qui vécut au Japon dans les années 1920.
A travers ce personnage charismatique, au parcours jalonné d’événements douloureux, l’auteur redonne vie à cette époque rurale, pauvre et attachée à ses traditions qu’il affectionne tant. »

« Jirô Taniguchi nous prouve encore une fois que l’indicible peut être raconté »

Coup de Coeur :

Ce mangaka a toute mon admiration : les quelques oeuvres que j’ai lue de lui m’ont toujours enchantée ! Avec une vie traditionnelle, simple, sans grands rebondissements, il nous crée un petit bijou de finesse et de délicatesse ♥ !
Nous suivons l’histoire de Tomoji : son enfance, son adolescence et son entrée dans la vie adulte, et des extraits de la vie de Fumiaki. Elle vit dans les campagnes, aux pieds du Mont Fuji et lui commence une carrière de photographe à Tokyo.

Une belle histoire de vie, une plongée dans les traditions rurales du Japon, dans une famille avec ses bonheurs et ses malheurs, sans voyeurisme, et avec beaucoup d’empathie et de justesse. Les deux personnages sont des personnes ayant réellement existé, c’est donc une biographie romancée que nous lisons.

Le dessin est doux, tendre, précis, délicat et révèle de nombreuses émotions au fil des cases. J’ai vraiment adoré les quelques pages couleurs qui commencent et terminent chaque chapitre, elles sont lumineuses avec des tons tout en harmonie et en finesse. Un très bel album qui oscille entre manga et roman graphique, et qui m’a complètement charmé ♥
Juste un petit regret, Rue de Sèvres a fait le choix de publier l’ouvrage dans le sens de lecture occidentale.

J’ai apprécié la mini intervieuw de l’auteur à la fin de l’ouvrage, il donne une touche encore plus authentique à ce récit. Un auteur qu’il me tarde de retrouver dans de nouveaux albums !

Elle s'appelait Tomoji-Couverture japonaise

Elle s’appelait Tomoji-Couverture japonaise

 

Voilà le billet de ma binôme lecture Nath

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.