Fleurs en suspens - Couverture

Fleurs en suspens, Yao Wei

Fleurs en suspens - CouvertureRésumé :

« Mudan vient de quitter sa Chine natale pour emménager à Paris. Délicate et réservée, elle est à la fois émerveillée par ce nouvel environnement et perdue dans cette culture si différente de la sienne. Au fil de ses balades dans les rues de Montmartre, elle va découvrir la vie de ce quartier, ses traditions et ses habitants, dont Sakura, une Japonaise, et Adrien, un jeune Français… Yao Wei s’est inspirée de sa propre installation dans la capitale pour créer ce roman graphique très sensible et plein de fraîcheur, qui nous rappelle que Paris est une fête. »

Coup de Cœur :

Urban China est une jeune maison d’édition qui se crée tout doucement un catalogue vraiment intéressant. C’est le deuxième titre que je lis chez eux après Mon étoile secrète, et je suis une fois encore conquise !

Cette fois-ci, c’est une histoire en partie autobiographique : l’autrice est fascinée par Paris, par Montmartre, et elle s’inspire de son expérience pour écrire cette histoire toute douce.

Mudan est une jeune chinoise qui s’est installée dans la capitale française, elle est sous le charme de la vieille ville, et plus particulièrement par le quartier de Montmartre où elle a emménagé. Une japonaise, Sakura va s’installer dans l’appartement voisin, et ensemble, elle vont rencontrer un jeune français Adrien.
Au fil des pages, on suit les rencontre de Mudan, ses découvertes, ses surprises, ses déceptions, ses petits plaisirs, et son enthousiasme pour ma culture française tout en gardant profondément sa personnalité chinoise. C’est onirique, malicieux, et tendre.

Un histoire fraîche, pleine de poésie, de douceur, un peu contemplative du quotidien de la jeune femme au fil des jours, des semaines, des mois, des saisons… L’autrice assume son amour pour un Paris parfois légèrement fantasmé et ses clins d’œil chaleureux à Jean-Pierre Jeunet et son superbe « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ».
Les dessins sont magnifiques, très délicats, et les couleurs reflètent les humeurs de Mudan.

Petit plus, à la fin de l’ouvrage, il y a un petit guide, des coutumes, de certains événements, et un interview de Yao Wei.

Une très jolie découverte !

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.