Ginny Moon - CouvertureRésumé :

« Pour la première fois de sa vie, Ginny Moon a trouvé sa Maison-pour-Toujours – un foyer avec une famille aimante qui saura la protéger et l’entourer. Le foyer dont n’importe quel enfant adopté pourrait rêver. Alors pourquoi cette adolescente de 14 ans cherche-t-elle à tout prix à se faire kidnapper par sa mère biologique, incapable de s’occuper d’elle ? Pourquoi Ginny veut-elle absolument retourner dans cet appartement où elle a failli mourir ?
C’est une adolescente comme les autres – elle joue de la flûte, s’entraîne pour le tournoi de basket de l’école et étudie les poèmes de Robert Frost –, à un détail près : elle est autiste. Et certaines choses sont très importantes pour elle : commencer sa journée avec précisément neuf grains de raisin, chanter sur Michael Jackson (son idole), manger de la pizza au bacon et aux oignons et, surtout, retrouver sa mère biologique pour pouvoir s’occuper de sa Poupée, qui court un grand danger.
Avec les moyens limités et pourtant redoutables d’une enfant enfermée dans son monde intérieur, Ginny va tout mettre en œuvre pour la sauver.

Benjamin Ludwig, lui-même parent adoptif d’une adolescente autiste, nous offre avec Ginny Moon un premier roman d’apprentissage tendre et poignant, une plongée dans l’univers mental d’une enfant prisonnière des limites du langage, mais bien déterminée à parvenir à ses fins. On rit, et on retient son souffle jusqu’à la fin. Une petite merveille. »

Coup de Cœur :

Un roman qui attendait dans ma PAL depuis quelques mois, et que j’ai mis trop longtemps à en sortir !
Ca a enfin été fait pendant mes quelques jours de congé en août et je suis heureuse d’avoir découvert cette petite merveille, et la très attachante Ginny !

Toute l’histoire est racontée par Ginny, avec des chapitres soigneusement découpé, à l’heure et à la minute près ! Pour l’adolescente, les mots ont une grande importance, dont précisément et approximativement ! Elle ne peut répondre qu’à une question à la fois, il ne sert à rien d’en poser plusieurs, alors elle ne répond pas ! Sa vie est soigneusement planifiée, avec des codes, des moments qu’il est impensable de passer outre. Malgré une famille aimante, conciliante et accueillante, une école et des camarades de classe sympathique dans l’ensemble, une psychologue chaleureuse et compréhensive, Ginny a une seule obsession : retourner dans l’appartement où elle a failli laisser la vie, ou se faire enlever par sa mère biologique, Gloria, qui a pourtant été incapable de prendre soin d’elle car elle y a caché sa Poupée, dans une valise ! En effet, Ginny a peur que Gloria ne s’occupe pas bien de sa Poupée, que cette dernière ne soit pas nourrie et soignée ! Personne ne comprend sa volonté inébranlable, elle ne se détourne pas une seule fois de cet objectif malgré l’aide de ses parents adoptifs, de sa psychologue ! Et ils sont sincères, la police a fouillé l’appartement après le sauvetage de l’enfant cinq ans auparavant, et ils n’ont rien trouvé. Le fait que sa maman adoptive soit enceinte va réveiller des peurs enfouies chez l’adolescente, et créer un climat de tension. Si la vie semble compliquée pour elle car elle a trop de pensées dans la tête, c’est difficile aussi pour ses parents : ce sont des êtres humains avec leurs qualités et leurs défauts, la patience n’est pas inépuisable, et la fatigue aidant, il arrive à tous le monde de craquer !
Avec ses moyens, Ginny est bien décidée à retrouver sa Poupée et à la nourrir ! C’est son leitmotiv, sa raison de vivre, quitte à blesser son entourage qu’elle aime aussi, car sa Poupée elle ne peut pas se défendre et elle a fait la promesse d’en prendre toujours soin !

Toute l’histoire est vue à travers le regard de cette adolescente différente, qui a essayer d’assimiler le mode de fonctionnement de la société, c’est difficile d’accepter certaines interdictions (surtout celle qui interdit de toucher le bébé même si il pleure), et surtout de se faire comprendre quand les autres ne réfléchissent pas comme vous, n’ont pas les mêmes repères ni la même échelle de valeur ! Si elle fait son possible pour les comprendre et tenir compte de leurs demandes, eux aussi doivent faire leur possible pour comprendre les besoins de Ginny, même si elle ne les exprime pas de manière conventionnelle !

Un magnifique roman sur la différence, sur la communication, sur la vie avec une enfant différente ! Un très bel hommage de l’auteur à sa fille, plein d’amour, de tendresse, celui d’un homme qui a tout son possible pour comprendre son enfant et tenter de nous faire comprendre sa manière de réfléchir !

Une découverte à mettre entre les mains de tous : adolescents et adultes car il pousse à la réflexion !

Intensité du coup de coeur