Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 70 autres abonnés

CHARLESTON

J’aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas la seul à souffrir sur cette terre, Stéphanie Butland

J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre - CouvertureRésumé :

« Loveday travaille dans une librairie d’occasion et préfère la compagnie des romans à celle de ses semblables. Elle reçoit un jour trois mystérieuses livraisons de livres qui la plongent dans les souvenirs de son enfance difficile. Quelqu’un connaît le secret de sa vie. Est-ce Archie, son patron marginal et paternel? Rob, l’amoureux éconduit qui ne cesse de la harceler? Nathan, le poète-magicien qu’elle vient de rencontrer, celui qui pourrait l’aider à trouver les mots pour raconter son histoire? Le moment semble venu pour elle d’affronter son passé et d’enfin tourner la page. »

Coup de Cœur :

Un roman qui se déroule dans une librairie pleine de charme, une héroïne qui se cherche et qui se réfugie dans les romans, et une publication des éditions Milady dans leur nouvelle collection « Feel good books », je ne pouvais qu’avoir envie de le lire 🙂

Je l’ai lu durant le mois de décembre, c’est le mois le plus fatiguant au boulot et j’avais envie d’une lecture doudou, qui fait du bien, et elle a parfaitement rempli son job !

Loveday est une jeune femme secrète, et mal dans sa peau. Elle essaye de se dépatouiller d’une ancienne histoire d’amour avec Rob, un jeune homme qui n’accepte pas la rupture. L’arrivée mystérieuse de livres à la librairie « A mots perdus » va réveiller des souvenirs qu’elle avait profondément enfoui dans sa mémoire. En effet, elle a passé une enfance peu agréable, ce qui l’a rendue très méfiante vis-à-vis des gens. Comme c’est elle qui trie la majorité des ouvrages d’occasion qui arrivent. Au même moment, Nathan, un ami de son patron, Archie, s’intéresse à notre héroïne et elle n’y est pas indifférente. Il va la forcer tout doucement à sortir de sa coquille et notamment l’emmener à ses soirées de poésie.
Au fil des pages, on en apprend plus sur le passé de Loveday et on comprend pourquoi elle est tellement renfermée sur elle-même. L’histoire de ses parents est terrible et très émouvante. Petit à petit, elle se dévoile et elle apprend à appréhender l’avenir de manière moins noire.

L’histoire est parsemée de citations, l’héroïne possède une autodérision délicieuse, et l’ambiance de la librairie est savoureuse ! La fin est juste un peu trop rapide à mon goût, j’aurais bien aimé un peu plus de développement, néanmoins elle offre une belle note d’espoir lumineux !

Intensité du coup de coeur
« »

© 2019 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.