Je suis là - Couverture

Je suis là, Clélie Avit

Je suis là - CouvertureRésumé :

« Elsa n’a plus froid, plus faim, plus peur depuis qu’un accident de montagne l’a plongée dans le coma.
Thibault a perdu toute confiance le jour où son frère a renversé deux jeunes filles en voiture.
Un jour, Thibault pénètre par erreur dans la chambre d’Elsa et s’installe pour une sieste. Elle ne risque pas de le dénoncer, dans son état. Mais le silence est pesant, même face à quelqu’un dans le coma. Alors, le voilà qui se met à parler, sans attendre de réponse.
Ce qu’il ignore, c’est que pour Elsa, tout est fini, jamais elle ne se réveillera. Mais tandis que médecins, amis et famille baissent les bras, Thibault, lui, construit une relation avec Elsa. Est-il à ce point désespéré lui-même ? Ou a-t-il décelé chez elle ce que plus personne ne voit ? »

Mon avis :

Un roman sur lequel les édition JCLattès ont misé gros : un bandeau rouge « Le roman phénomène qui a ému le monde entier », j’ai vu beaucoup de pub, et donc j’ai voulu savoir !
Ben je suis déçue 🙁 Quand je vois tout ça je m’attends à un roman qui me fera passer une nuit blanche, que je refermerai à regrets, une histoire originale, des personnages formidables… Et malheureusement ce ne fut pas le cas.

Je crois que j’en attendais beaucoup trop de ce titre et ça a joué dans mon ressenti… En effet, les personnages sont assez classiques, l’originalité n’est pas ce qui les différencie, on apprend tout de suite qui ils sont et quelle est leur vie, il n’y a pas trop de suspense. Elsa est dans le coma des suites d’une grave chute en montagne, et les chances qu’elle se réveille sont quasiment nulles, sauf qu’elle est en partie consciente de ce qui se passe autour d’elle depuis quelques semaines. Malheureusement pas moyen pour elle de le signaler, que ce soit aux infimières, aux médecins ou à son entourage ! Thibault est un jeune homme que l’accident de son frère a complètement bouleversé : ce dernier, sous l’emprise de l’alcool a renversé et tué deux adolescentes. Il n’arrive pas à lui pardonner. Il conduit sa mère régulièrement à l’hôpital voir son frère mais il refuse de le parler et même de le voir. Un jour, il entre par accident dans la chambre d’Elsa, c’est justement le jour de son anniversaire, elle a 30 ans. Afin d’échapper à sa mère, il décide d’y rester, et surtout d’y retourner. Ce qu’il ignore c’est qu’Elsa reconnait désormais ses pas, son odeur et sa voix. Elle devient sa confidente malgré elle et il devient son arc-en-ciel : elle différence les gens qui viennent dans sa chambre par des couleurs.

Maintenant, il y a des trucs sympa aussi, je ne suis pas complètement négative : on alterne les deux points de vue, celui d’Elsa et celui de Thibault à chaque chapitre, ça donne une jolie dynamique, et du rythme à l’histoire. En effet, on suit la vie du jeune homme. Il entretient une forte amitié avec Julien et sa femme Gaëlle, et il est complètement sous le charme de leur fille, sa filleule, Clara. Elle est son rayon de soleil. Elsa n’est pas toujours consciente, elle se « réveille » par moment, et les visites de sa famille, de Thibault, des infirmières, aides-soignantes, femmes de ménage, médecins et internes lui permettent de comprendre que son cas est désespéré et qu’ils n’ont plus d’espoir pour un éventuel réveil.
L’auteur aborde le délicat sujet de l’euthanisie, mais trop superficiellement à mon goût. Il manque de réflexions et de discussions. L’attachement que Thibault développe vis-à-vis d’Elsa me semble bien trop rapide et sans trop de sens. C’est mignon, mais peu réaliste (c’est normal me direz-vous ^^), ça manque d’une touche de « magie ». Pourtant j’adore les histoires d’amour, je suis une grande romantique, mais ici je n’ai pas été emportée par la romance. Elle m’a trop souvent rappelé le premier roman de Marc Levy Et si c’était vrai … Je voulais être surprise, j’attendais des rebondissements inatendus !

Donc une petite histoire sympa pour l’été qui ravira sûrement de nombreuses personnes mais qui ne m’aura pas entrainée dans son sillage. Mignon sans plus, je ne me suis pas ennuyée, mais je suis restée en dehors, une petite déception … A lire pour se vider la tête, se changer les idées, mais ça ne restera pas impérissable et ce n’est pas indispensable.

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.