La Belle et la Bête 2017 - Affiche

La Belle et la Bête – 2017

La Belle et la Bête 2017 - AfficheRésumé :

« Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la foret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction. »

Coup de Cœur :

Celles et ceux qui me suivent sur Facebook ont bien du remarqué que ce conte est un de mes préférés depuis toujours, autant vous dire que cette nouvelle adaptation était attendue et crainte à la fois ! La magie allait-elle fonctionner?
Je ne vous fais pas mariner plus longtemps : j’ai ADORE ! Bien sûr, j’ai souligné quelques petits défauts, mais ils sont assez petits et les points positifs sont largement supérieurs pour en faire un coup de cœur !

Tout d’abord, le casting : à mes yeux il est TOP, je n’ai rien à redire à aucun des acteurs/doubleurs ! Ils sont crédibles et m’ont fait passer une multitudes d’émotions !
Emma Watson est celle que je craignais le plus (ben oui, elle est Hermione Granger dans mon inconscient), et j’avoue qu’elle m’a conquise ! Elle est féminine, féministe, avec un joli brin de voix, elle dégage du courage, de la volonté, de l’humour, beaucoup d’humanité et elle porte son nom à merveille : Belle ! Elle est également intelligente, cultivée, généreuse et ne se contente simplement de rêver, elle agit (sa création pour laver le linge) afin d’avoir plus de temps pour enrichir sa culture !
Dan Stevens, je suis complètement sous son charme (Downton Abbey, Raison & Sentiment), il fait une Bête très convaincante : son personnage maquillé à l’excès pour la scène d’ouverture est parfaitement agaçant, et j’ai été touchée par son évolution au cours du films ! Son interprétation de la chanson Evermore me laisse totalement pantelante, je peux l’écouter en boucle sans me lasser !

LeFou et Gaston

LeFou et Gaston

Luke Evans est sans doute une des meilleurs performances du film ! Il EST Gaston : sûr de lui, agaçant, avec un sourire terriblement ambigu, une personnalité fourbe, et le scénario lui a rajouté un passé intéressant ! Sa relation avec Josh Gad qui incarne LeFou m’a fait mourir de rire dans certains passages ! LeFou est le personnage qui a connu le plus d’améliorations depuis le dessin-animé et elles m’ont toutes semblées parfaitement pertinente : il est à la botte de Gaston c’est sûr, et pourtant on sent poindre une humanité qui le sauvera et lui apportera une évolution très intéressante ! Même si il est caricaturale, et qu’il y aurait pu avoir une touche plus subtile, je l’ai adoré ! Un acteur que je compte bien suivre ! Le fait qu’il soit soi-disant « ouvertement gay » me semble quand même exagérée : c’est sous-entendu, je suis d’accord, mais de là à faire toute cette polémique… Néanmoins, je suis heureuse que Disney intègre enfin cet aspect dans ses longs-métrages !

Maurice et Belle

Maurice et Belle

Une autre excellente surprise du film est Kevin Kline dans le rôle de Maurice, le père de Belle ! Je l’ai même préféré au personnage du dessin-animé, c’est pour vous dire ! Je vous explique, il soutient Belle dans toutes ses décisions, il tente de la protéger dans toutes les situations et surtout il n’est pas aveugle face à Gaston ! J’ai aussi été complètement charmée par la création qu’il doit aller présenter à la foire des inventeurs ! Il a des failles très humaines (la mère de Belle) !

Les personnages sous le coup de la malédiction : Big Ben, Lumière, Mrs Samovar, Zip, Plumette, Garde-Robe, Cadenza… ont été modernisé pour le film, et là il y a quelques petits bémols … Je n’ai pas été complètement convaincue par le design de Mrs Samovar et de Zip. Par contre, les autres sont très beaux esthétiquement ! Le duo Big Ben et Lumière fonctionne bien, on retrouve leur humour et leur complicité teintée de rivalité ! La romance entre Plumette et Lumière est davantage développée et je l’ai trouvée très touchante. J’ai apprécié également la « résignation » de Mrs Samovar face à la malédiction, la forme de culpabilité qu’elle porte dans le mauvais caractère du Prince.

La Belle & la Bête dans la bibliothèque

La Belle & la Bête dans la bibliothèque

Les décors sont somptueux : la scène de la bibliothèque m’a fait rêver tout comme dans le dessin-animé ! Le village de Villeneuve qui accueille Belle, son père Maurice, Gaston, LeFou et les autres villageois est très joli, et fait très français ! Quand au Château il est juste Magnifique !
Le scénario a bénéficié d’une bonne dose de modernisation : la personnalité de Belle tout en restant fidèle à l’originale, l’ajout de personnage de couleurs (Plumette, Garde-Robe…), le personnage de LeFou.
Les tenues sont vraiment magnifiques : je suis complètement fan de la garde-robe de Belle, sa robe jaune et or du bal bien sûr, et surtout sa robe printanière pour la scène finale : fraîche, et élégante ! Les tenues de la Bête connaissent aussi une belle évolution au cours du film !

La Belle et la Bête - scène du Bal

scène du Bal

Bon, je crois que vous avez bien compris que j’ai été emballée par le film ! Juste un petit bémol supplémentaire pour le doublage en français : je peux écouter la BO en anglais en boucle sans aucun souci, alors pourquoi avoir fait une traduction différente de celle du dessin-animé … Je connais les chansons par cœur, et c’est frustrant de ne pas pouvoir les chanter en même temps pendant le film ! Donc je suis très impatiente de le revoir en VO afin de bénéficier de l’excellent travail des acteurs en chants !

La Belle et la Bête - 1ère affiche

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.