La Marquise de Sade - Couverture

La Marquise de Sade, Mireille Calmel

La Marquise de Sade - CouvertureRésumé :

« En cet été 1763, Renée Pélagie de Montreuil est depuis quel­ques mois la Marquise de Sade. Une Marquise très éprise mais très chaste qui reçoit une mys­té­rieuse lettre l’infor­mant de l’inconduite de son époux et l’invi­tant à assis­ter à ses fras­ques. Un pre­mier billet ano­nyme qui ouvre à la belle Marquise des hori­zons déli­cieu­se­ment inter­dits… »

Coup de Coeur :

Un roman très sensuel sur le libertinage au XVIIIème siècle, à la Cour de Louis XV !

L’auteur nous livre une biographie romancée de Renée Pélagie, Marquise de Sade sous forme de roman épistolaire entre elle et un mystérieux correspondant qui se dit être un ami qui lui veut du bien ! A travers leurs lettres sensuelles et épicées de sexe et de référence au siècle de Lumières, on y croise Voltaire, Montesquieu, la Marquise de Pompadour, Louis XV en personne…

Le ton est volontairement érotique, il vante les délices de l’attente, que douleur & plaisir sont très proche dans des rapports entre adultes consentants, on retrouve l’esprit du Marquis de Sade et on découvre l’initiation de sa femme au plaisir ! C’est également un beau portrait de femme,  intelligente et amoureuse qui va rapidement mûrir et s’affirmer face à son époux et surtout face à sa mère et à son confesseur ! L’auteur n’aborde les aspects les plus noirs du Marquis de Sade : pédophilie, zoophilie…, elle reste « sage », c’est un roman pour public averti et pas puritain 😉

Un roman très fluide, bien documenté sur l’époque et les personnages : Mireille Calmel propose à la fin de l’ouvrage une sélection bibliographique pour ceux qui désiraient approfondir le sujet, on sent la patte de l’historienne ! Les lieux sont bien rendus, détaillés, ainsi que les moeurs de l’époque, les salons des grandes dames, les courtisanes, Versailles & ses manigances…

Une lecture très agréable : une petite friandise littéraire qui se déguste très rapidement !

Citation :

– « Une épouse ne jouit pas. Elle procrée. Dans l’obscurité, chemise remontée sur le haut des cuisses à peine entrouvertes et sur le dos. »

– « Maîtriser le désir [du partenaire] conduisait au pouvoir. Le pouvoir procurait du plaisir. »

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.