La première qu'on m'a embrassé, je suis morte - Couverture

La première qu’on m’a embrassée, je suis morte, Colleen Oakley

La première qu'on m'a embrassé, je suis morte - CouvertureRésumé :

« « Si j’ai appris une chose, c’est que l’amour est chaotique. Il ne nous est pas livré dans un joli paquet cadeau. Il ressemble plutôt au cadeau d’un enfant, tout froissé et gribouillé au crayon. Imparfait. Mais toujours un cadeau. Seulement, tous les cadeaux ne sont pas faits pour durer éternellement. »

Fantasque et drôle, Jubilee Jenkins souffre d’un mal extrêmement rare : elle est allergique au contact humain (pour résumer aux gens). Après un épisode qui a failli lui coûter la vie, elle décide de ne plus sortir de chez elle. Mais à la mort de sa mère, Jubilee doit affronter le monde et les gens. Elle trouve refuge à la bibliothèque municipale, où elle décroche un travail, et y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif, un petit génie perturbé. Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme… Ces trois-là n’étaient pas destinés à se croiser et pourtant seule leur rencontre va leur permettre de s’ouvrir à la vie et à l’amour, formant ainsi un trio irrésistible. »

Coup de Cœur :

Une jolie découverte livresque comme on aime les partager !
Jubilee est une jeune femme qui vit une drôle de vie depuis plusieurs années : quand elle a échangé son premier baiser, elle a failli mourir d’un violent choc anaphylactique. En effet, les médecins ont découvert pendant son enfance qu’elle souffrait une allergie particulièrement rare : elle ne supporte pas le contact avec les autres humains. Un pathologie grave et terriblement handicapante. Après cet épisode particulièrement humiliant, elle s’est isolée chez sa mère, continué ses études par correspondance, et isolée complètement du reste du monde. Sa mère s’étant remariée, elle vit a vécu seule, jusqu’au jour où cette dernière est décédée… C’est un grand changement qui attend notre héroïne, elle doit désormais gagner sa vie, et donc se trouver un emploi rémunéré, ce qui va l’obliger à sortir de chez elle. Ca sera compliqué, heureusement, elle fera une rencontre décisive qui lui permettra de décrocher un poste à la bibliothèque municipale. A partir de là, elle va retrouver petit à petit le plaisir de parler aux gens, de créer des contacts, plus particulièrement avec Eric Keegan et son fils adoptif Aja.
Ce dernier vit un moment difficile, depuis son divorce sa fille aînée refuse complètement de lui adresser la parole, et il se retrouve seul à gérer son fils, un petit génie ayant des problèmes de communication. Entre ces trois-là, le courant va tout de suite passer, et même si Jubilee est bien décidée à le laisser en dehors de sa vie, des liens vont se nouer entre eux, ils se comprennent bien plus qu’ils ne pourraient l’imaginer !

L’autrice nous raconte l’histoire avec intelligence : elle alterne les points de vue de Jubilee et d’Eric à chaque chapitre, ce qui permet aux lecteurs de comprendre les émotions des personnages, leurs ressentis, et la manière dont ils voient les autres ! Grâce à ça, je me suis tout de suite attachée à eux, et je souhaitais vraiment qu’ils trouvent des solutions pour avancer et se ménager des moments de bonheur ! A travers le roman, il y a de nombreux thèmes abordés : la maladie, la solitude, les relations familiales, la différence physique et émotionnelle, l’importance des relations humaines, le deuil et surtout du contact (on a tous besoin de contact : un bisou de bonjour, un câlin de réconfort, une accolade amicale, une main pour se rassurer…). La psychologie des personnages a une vraie importance dans l’histoire, elle est bien travaillée, et ça les rend d’autant plus humains, normaux, et même si on ne vit absolument pas la même situation, on peut s’identifier à ce qu’ils traversent !

Il y a aussi une jolie histoire d’amour qui va naître, et celle-ci sera compliquée au vu du passé et de la pathologie des héros, elle est mignonne comme tout, pleine de tendresse, elle prend son temps pour s’installer, afin de laisser les personnages évoluer, s’adapter aux nouvelles situations qu’ils vivent. La vie n’est pas facile, elle demande des concessions, des sacrifices, elle est parsemée d’embûches, et de beaux moments de bonheur, d’amour et de partage ! Il faut garder l’espoir, et avancer !

Un vrai feel-good-book : des personnages attachants, une histoire originale, une jolie plume, et une histoire d’amour atypique ♡

Un roman décalé, avec des passages bourrés d’humour, des situations cocasses et surtout plein d’espoir !

Intensité du coup de coeur

« »

© 2018 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.