Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 78 autres abonnés

CHARLESTON

La prisonnière de la mer, Elisa Sebel

La prisonnière de la mer - CouvertureRésumé :

« 1809, une île déserte, 5000 hommes, 21 femmes.
Le destin bouleversant d’Héloïse.

1809. Les guerres napoléoniennes font rage. Alors qu’ils croyaient être rapatriés en France, 5000 prisonniers se retrouvent captifs sur l’îlot de Cabrera, dans les Baléares. Pour survivre, un maigre filet d’eau douce, des rations insuffisantes, des abris précaires qu’il leur faut bâtir eux-mêmes. 21 femmes les accompagnent, parmi lesquelles Héloïse, vivandière de 18 ans dont le mari a succombé en mer, emportant avec lui l’insouciance et la légèreté de la jeune femme.
Si la guerre avait déjà meurtri les hommes, le désespoir leur fait bientôt perdre la raison. Par chance, Henri, chirurgien de l’armée, se prend d’affection pour Héloïse. Entre privations, épidémies et tempêtes, les morts s’accumulent, l’espoir s’amenuise, et Héloïse ne songe qu’à se libérer enfin de cet enfer – jusqu’à ce nouvel arrivage de prisonniers et de Louis qui fait tout chavirer.
À force de ténacité, la jeune femme parviendra-t-elle à se sauver ? Car si l’amour est une captivité volontaire, la mer l’a déjà faite prisonnière… »

Coup de Cœur :

Quand mon métier de libraire me permet de faire de belles découvertes, comme celle-ci, je me rends compte que je suis vraiment chanceuse de pouvoir faire ce que j’aime au quotidien !
Comme vous avez pu le remarquer, j’aime beaucoup les destins de femmes qui prennent leur vie en main, qui avancent malgré les obstacles, qui écoutent leur cœur, et qui ne laissent pas la fatalité les abattre !

Un roman bouleversant, un pan oublié de l’histoire des armées napoléoniennes !
En 1809, plus de 5000 prisonniers, et 21 femmes sont parqués et quasiment abandonnés sur une petite île rocheuse et presque désertique, dans les Baléares, près de Majorque. Héloïse, jeune veuve vivandière (le terme de cantinière est arrivé plus tard), fait partie de ces malheureux captifs. Avec ces hommes, et ces quelques femmes, elle tente de survivre en espérant la liberté. Heureusement, elle est sous la protection d’un des médecins restés sur île, Henri. Tous ensemble, il vont participer à la création d’une infirmerie et deviendra rapidement une des soigneuses des nombreux blessés.
Au fil des jours, la situation se complique, la faim et la soif maltraitent les corps, les morts deviennent de plus en plus nombreuses. Le désespoir guette les prisonniers, et les relations avec les geôliers vont devenir de plus en plus ardues ! Une nouvelle manière de vivre va se créer, tout une petite « ville », avec ses quartiers, ses commerces… Tout est bon pour éviter de sombrer dans la folie !

Comment survivre à cet enfer sur terre?
Une évasion est-elle possible?

L’histoire d’Héloïse et des autres prisonniers est passionnante, émouvante, souvent dure et largement documentée ! Le travail de recherche de l’autrice est impressionnant, il lui a permit de faire une belle retranscription des lieux, et des faits. J’ignorais complètement ce tragique épisode de l’histoire de l’Europe, lors de son conflit avec Napoléon.
Le roman est fluide, il va droit au but, il ne s’encombre pas de détails inutiles, l’ambiance est là dés les premières lignes et il n’y a pas de temps mort !
L’héroïne est rebelle, combative, courageuse, et elle oscille entre raison et sentiments !

Un livre que j’ai dévoré, et qui nous rappelle à quel points l’être humain est bourré d’imagination quand il s’agit de faire souffrir ses semblables !
Juste un léger bémol pour la toute fin qui m’a légèrement frustrée ^^
Un premier roman prometteur !

Intensité du coup de coeur
« »

© 2019 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.