La sonate oubliée - Couverture

La sonate oubliée, Chritiana Moreau

La sonate oubliée - CouvertureRésumé :

« À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et… une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel « le prêtre roux », Antonio Vivaldi, enseignait la musique à des âmes dévouées.

Entremêlant les époques avec brio, ce premier roman vibrant nous fait voyager à travers la Sérénissime, rencontrer l’un des plus grands compositeurs de musique baroque, et rend un hommage poignant à ces orphelines musiciennes, virtuoses et très réputées au XVIIIe siècle, enfermées pour toujours dans l’anonymat. »

Coup de Cœur :

Cette nouvelle publication des éditions Préludes m’attirait depuis son annonce, et je suis vraiment ravie de l’avoir découverte ! Petit plus, c’est une autrice belge, originaire de la région liégeoise où elle place l’intrigue de son premier roman !

Lionella, une jeune liégeoise de 17 ans ne trouve aucun morceau de musique, à interpréter au violoncelle, et à défendre au concours Arpèges qui passera à la télévision. C’est une jeune fille très solitaire, et son seul ami est Kevin, un jeune homme fasciné par l’adolescente et sa relation avec la musique. Un autre solitaire qui vit de plein fouet la crise économique qui touche Seraing et sa région. Il a été élevé par sa mère qui cumule plusieurs petits boulots pour finir les fins de mois et avec un frère qui noie sa frustration dans la musique, la télévision et l’alcool. La famille de Lionella lui semble la famille modèle et l’accueille volontiers. Quand il trouve par hasard une boîte en métal avec un manuscrit en italien, une partition de musique et la moitié d’une médaille de Sainte Anne. Tout de suite, la jeune fille reconnaît le style de Vivaldi, et pense avoir trouver un morceau inédit du grand compositeur. Malgré les réserves de son professeur de musique, elle s’obstine et elle réussit à le convaincre de le travailler et de le présenter. La relation qui unit les deux jeunes gens est très belle, avec une forme de pureté et de douceur malgré le milieu difficile qui héberge Kevin.

En parallèle, elle déchiffre le manuscrit trouvé dans le coffret : c’est le journal intime d’Ada, une jeune orpheline recueillie par l’Ospedale della Pietà : un pensionnat vénitien qui recueille des orphelines et les initie à la musique. Cette dernière a été formée au violoncelle et elle y démontre un certain talent. Elle est remarquée par Antonio Vivaldi, un prêtre qui enseignait la musique à ces enfants abandonnées les plus douées. Tous les dimanches, un concert était donné, à l’abri des regards de la population pour les musiciennes. Un jour, un homme, charmé par le talent d’Ada, va tenter d’entrer en contact avec elle malgré les hauts murs du pensionnat et la haute surveillance de l’église…

Antonio Vivaldi

Antonio Vivaldi

Je suis vraiment tombée sous le charme de ce roman et de la plume de son autrice : c’est fluide, soigné, avec quelques « belgicismes » qui m’ont fait sourire, j’espère que les autres lecteurs francophones y seront sensibles ! Il y a même des touches de poésie. L’histoire est soigneusement documentée et j’avoue une nette préférence pour le destin d’Ada, plus compliqué, plus torturé, plus romanesque aussi et plus immersif ! Avec la jeune italienne, on découvre Venise, son célèbre Carnaval, ses canaux, ses coutumes et dans un épisode de la vie du célèbre compositeur des « Quatre Saisons », Antonio Vivaldi : un génie de la musique baroque qui tomba longtemps dans l’oubli avant de retrouver le succès mérité, notamment grâce à ces concertos. Le destin de cette orpheline est vraiment passionnant et il est vrai que la vie de la jeune Lionella peut paraître un peu fade en comparaison. Je me suis quand même attachée à elle car elle est volontaire, obstinée et vit de manière passionnée ! Sa relation avec Kevin et avec son professeur apporte un peu de piment à son histoire.

Un premier roman prometteur, quand une jeune fille d’aujourd’hui rend hommage à ces jeunes filles d’autrefois, toutes portée par une passion commune : le violoncelle ! Une très belle manière d’aborder une thématique qui peut fait peur : la musique classique !

Citations :

  • « Au commencement du monde, le silence. Puis vient l’harmonie, source de la musique. »
  • Curieux, toujours à l’affût d’insolite, il aimait flâner au marché aux puces parmi les vieilleries qui devaient toutes cacher une histoire. Il se plaisait à deviner leurs secrets, imaginait les existences romanesques de leurs anciens propriétaires et se répétait, à l’instar de Lamartine, « Objets inanimés, avez-vous donc une âme »?
  • La sensualité de la musique m’habite comme une fièvre nouvelle. Vivre la musique empêche de mourir. (…) C’était comme si mon âme avait trouvé la clé qui ouvre sur l’enchantement

 

Pio Ospedale della Pietà, Santa Maria della Pieta aujourd'hui.

Pio Ospedale della Pietà, Santa Maria della Pieta aujourd’hui.

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.