Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 71 autres abonnés

CHARLESTON

Le bonheur est une valise légère, Frank Andriat

Le bonheur est une valise légère - CouvertureRésumé :

« Souvent, il suffirait d’un signe pour que nous trouvions notre chemin : un regard, une main tendue, un sourire.

Selma a réussi dans la vie mais elle n’est pas heureuse. Placer le faire avant l’être l’a perdue.
Un jour, elle rencontre un homme paisible dans un train, quelqu’un qui lit Christian Bobin et qui, comme elle, adore Jean-Jacques Goldman.
Au fil du temps, il lui apprend que le bonheur est une valise légère et que la vie qu’on accueille apporte plus de joie que celle qu’on maîtrise.
Dans ce roman à la fois simple et profond, écrit d’une plume alerte et sensible, Frank Andriat invite les lecteurs à réfléchir à leurs limites, au bonheur à côté duquel ils passent en en voulant toujours trop, à ce que notre mode de vie nous enlève en exigeant chaque fois plus de nous.
Par petites touches, il nous conduit vers une vision plus sereine de la vie. »

Coup de Cœur :

Un roman subtil, quasi une histoire initiatique, qui analyse avec finesse et humanité les sentiments humains !

Selma est une jeune femme ambitieuse qui mène une belle carrière, cependant à force de courir derrière le succès, la réussite, elle s’est perdue en chemin, elle n’est pas heureuse. Un jour, à cause d’une grève, elle doit prendre le train suivant. Ce jour-là, elle se montre particulièrement injuste avec plusieurs personnes, elle ne se reconnaît plus, elle a honte de son comportement, elle s’en veut pour ses remarques mesquines. Pendant le trajet, elle va rencontrer un homme, Grégoire, la cinquantaine tranquille. Avec sagesse, douceur et légèreté, il apporte un moment de répit, de sérénité à la jeune femme qui est complètement perdue.
Sa vie basculer en quelques jours : elle réussit à conclure une belle affaire pour son cabinet mais elle doit aussi affronter un requin qui s’intéresse plus à son physique qu’à son intelligence, son petit ami, Rodrigue rompt avec elle avec une simple lettre. C’est tout son corps, et son psychique qui lâche, elle tombe dans un méchant burn-out. Si son patron devient rapidement mesquin, elle peut heureusement compter sur sa collègue et amie, Lauranne. Elle va aussi recontacter Grégoire, elle a l’impression qu’il est le seul à qui elle peut se confier. Avec beaucoup de bienveillance, il va écouter Selma, et l’aider à retrouver sa joie de vivre, une forme de sérénité. Il aime beaucoup Christian Bobin, et comme elle il trouve beaucoup de réconfort dans les chansons de Jean-Jacques Goldman. Petit à petit, la jeune femme réfléchit sur sa vie, ses choix, son existence.

La construction est maîtrisée, le roman invite à profiter de l’instant présent, à ne plus se dépêcher. Un vraie réflexion sur la vie, une belle profondeur des personnages, une belle leçon de vie et de « lâcher-prise ».

Un roman qui fait du bien, parsemé de conseils judicieux : à lire, à méditer et surtout à appliquer !

Intensité du coup de coeur
« »

© 2019 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.