Le château de Cassandra - Couverture

Le château de Cassandra, Dodie Smith

Le château de Cassandra - CouvertureRésumé :

« «J’écris ces mots assise dans l’évier de la cuisine»: la première phrase culte du roman nous plonge au coeur des années 1930, dans un château en ruine du fin fond de l’Angleterre. Cassandra, narratrice aussi romanesque que sa famille est excentrique, tient un journal émouvant et plein d’esprit. Quand deux beaux et riches Américains s’installent dans le manoir voisin, la vie au château est bouleversée…

Un régal de lecture à ne surtout pas manquer, un livre qui se vit autant qu’il se lit! »

Coup de Cœur :

Un roman dont de nombreuses copinautes (Fanny de Dans le manoir aux livres, Elodie de Les confidences de Miss Elody, Fanny de Le cottage aux livres…) m’ont dit énormément de bien. Je me suis enfin décidée à l’acquérir il y a quelques mois et il m’a accompagné pendant mes premières vacances en juin (oui je sais, je suis terriblement en retard dans mes billets, mea culpa).

La famille Mortmain vit dans un lieu terriblement romantique : un vieux château délabré, pour un loyer ridiculement bas, dans le fin fond de la campagne anglaise. Cassandra vit avec sa Rose, grande sœur tellement jolie, Thomas, son petit frère étudiant dans le collège voisin, Topaze, sa belle-mère légèrement excentrique et très gentille, devenue malgré elle le pilier de la famille, et son père, un ancien écrivain ayant connu son heure de gloire avec un manuscrit devenu culte. Il a fait de la prison, et depuis il n’a plus rien écrit, les finances de la famille sont de plus en plus juste. Et même si elles adorent le lieu, ces femmes commencent à se lasser de cette vie de plus en plus spartiate. Heureusement, il y a Stephen, le fils de leur ancienne domestique qui leur entièrement dévoué et complètement amoureux de la jeune Cassandra. Cette dernière est accompagnée en prime d’Héloïse la chienne, et d’Abélard le chat.

L’arrivée de deux frères, américains et fortunés, Simon et Neil Cotton, va bouleverser le fragile équilibre de la famille. Rose est prête à tout pour quitter ce lieu, et fait tout pour séduire Simon. Cassandra va observer tout ce remue-ménage et consigner ses impressions, dans son journal intime. Pour survivre dans ce milieu vétuste, la jeune fille s’est réfugiée dans l’écriture, la rédaction de ses sentiments et de tout ce qu’elle observe ! Les deux jeunes gens vont faire forte impression sur toute la famille : ils sont beaux, intelligents, riches et ils sont fascinés par les Mortmain.
Elle raconte sa vie, et celle de son entourage de manière romanesque, avec un vrai souffle épique et décrit les situations cocasses, attendrissantes et parfois farfelues qu’ils vont vivre. Elle est parfois exaltée, extrême dans ses réactions et ses sentiments, comme toutes adolescentes !

La plume est vivifiante, travaillée, fluide, les personnages attachants (avec une préférence pour Stephen et Topaze). Malheureusement, je ne suis plus dans le public concerné, plus jeune je l’aurai adoré, aujourd’hui je l’ai juste apprécié, énormément. Je le recommande chaleureusement aux jeunes lectrices, il est bourré de beaux messages sur l’adolescence !

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.