Le coeur entre les pages - Couverture

Le coeur entre les pages, Shelly King

Le coeur entre les pages - CouvertureRésumé :

« Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’édition ancienne qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse… Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages.

Spirituel, mordant, généreux, Le Coeur entre les pages est un premier roman au charme fou, une histoire à la fois drôle et sensible qui chante la mélodie joyeuse des livres que nous avons aimés.

Coup de coeur :

Une jolie histoire pour les amoureux des livres et les amoureux des librairies !

Une jolie trentenaire qui ne sait plus quoi faire de sa vie, une librairie de livres d’occasion originale, des amis bienveillants, une maman agaçante, une passion pour les romances & la littérature, sans oublier un chat grognon, voilà les éléments principaux de ce petit roman feel-good ! C’est mignon, c’est doux-amer, c’est geek (ben oui à quoi vous attiendez-vous à une histoire qui se déroule dans la Silicon Valley?)

C’est la découverte d’une correspondance amoureuse au coeur du sulfureux L’amant de Lady Chatterley qui va changer la vie de notre héroïne Maggy ! Elle va rencontrer Avi lors d’un club de lecture qui pourrait lui rendre son poste, elle tombe sous le charme d’Henry & Catherine, les mystérieux correspondants, elle va s’impliquer dans la sauvegarde de Dragonfly, la librairie d’occasion bourrée de charme. Elle est très proche d’Hugo, le propriétaire mais est en conflit régulièrement avec Jason, son employé.

La jeune femme est attachante et en même temps, très agaçante ! C’est nomal qu’elle se remette en question, néanmoins des fois c’est un peu répétitif. J’ai apprécié son sens de l’humour, son côté geek (hi hi hi, certains points me sont familier), son obstination, sa volonté d’être indépendante de ses parents, sa relation très affectueuse avec Hugo, sa longue amitié avec Dizzy.
L’auteur s’attache au sentiments de ses personnages, Maggy bien sûr à travers qui nous découvrons son entourage : Dizzy le jeune homme gay, branché et accro au net, Jason l’employé du Dragonfly passionné de sciences-fiction avec un caractère opposé au sien, Hugo le propriétairede la librairie & Dom Juan au grand coeur. Il y a aussi Rahjit un jeune homme d’origine indienne avec qui elle va entamer une relation amoureuse. Mais elle est refuse de se projeter dans l’avenir, et ça va se compliquer, sans oublier Avi, une business-woman intriguante !

Malgré tout ces points positifs, je ressors de ce roman avec un goût de trop peu : l’intrigue est longue, trop longue à démarrer, il faut attendre le dernier tiers de l’histoire pour que ça s’accélère et se complexifie, Grendel le chat a une présence anecdotique lors de certains passages et n’apporte que de trop rares touches d’humour. Il y a aussi tout un vocabulaire autour du web, des entrepeneurs et des programmateurs qui m’a déstabilisé à quelques reprises.

Néanmoins, j’ai passé un bon moment, une petit roman mignon, sympathique qui se lit rapidement et qui donne envie d’aller fouiner dans une bouquinerie 😉

Citations :

– « Ce n’était pas du Shakespeare, mais c’était toujours mieux que LinkedIn pour passer un après-midi. »

– « Vos téléphones portables sont une malédiction et vous boufferont le cerveau !
Eteignez-les et lisez des livres ! »

– « Non, ce n’est pas pour notre perfection que nous sommes aimés.
Ce sont nos imperfections qui nous rendent plus dignes d’amour »

– « Quelqu’un avait acheté chacun de ces livres flambant neuf sorti d’un carto. Quelque chose – la couverture, une page lue au hasard ou le résumé en quatrième de couverture – avait poussé une personne à acheter tel ou tel livre. Mais son voyage ne faisait que commencer. Et quel que soit ce voyage, le Dragonfly n’était qu’une étape sur son chemin. Si bien que là, tous ces livres qui m’entouraient étaient porteurs d’espoir. Celui de n’être pas seuls. »

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.