Le jour des morts - Couverture

Le jour des morts, Nicolas Lebel

Le jour des morts - CouvertureRésumé :

« Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l’hôpital Saint-Antoine : un patient vient d’y être empoisonné.
Le lendemain, c’est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie…
Tandis que les cadavres bleutés s’empilent, la France prend peur : celle qu’on surnomme bientôt l’Empoisonneuse est à l’oeuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans. Les médias s’enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d’une trentaine d’années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ? Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une soeur, une ex, et la chasse aux sorcières s’organise.
Mais derrière l’Empoisonneuse, c’est la Mort elle-même qui est à l’oeuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera. »

Coup de Coeur :

WAOUH !!! Je n’aurais sûrement jamais ouvert ce bouquin sans la chaleureuse recommandation du représentant, et je le remercie car j’ai adoré et dévoré ce roman policier !!!
Par contre, j’ignorais que c’était la 2ème titre de l’auteur et le second titre dans lequel nous retrouvons les personnages ! Ca ne m’a nullement empêché d’apprécier le texte, néanmoins, je suis bien décidée à découvrir le premier roman afin de voir la différence et de rencontrer les personnages dans le bon ordre 😉 Et très curieuse de lire le prochain titre de l’auteur !

Dés le premier chapitre, nous sommes plongés dans l’intrigue même si on se demande dans quoi on débarque ! Ensuite, on rencontre le capitaine Mehrlicht et son meilleur ami, Jacques, un ancien flic en phase terminale qui est bien décidé à profiter de ces derniers moments : vin, alcool, cigarettes et blagues douteuses ! J’ai adoré car ça donne un côté terriblement humain aux personnages !

Les morts s’enchainent à Paris pour le capitaine, ses lieutenants et son horripilant stagiaire, Lagnac ! En plus de cette épineuse affaire, Mehrlicht doit « former » un jeune diplômé qui se révèle être un pistonné, fils de politicien dont le père tire les ficelles et met la pression !
Ce que j’ai apprécié c’est la coupable : une empoisonneuse, donc pas de cadavres sanguinolents, ce sont des morts « propres », les meurtres semblentrt soigneusement planifiés et surtout sans lien apparent ! C’est un véritable casse-tête chinois auquel sont confrontés Mehrlicht, Dossantos, Latour et Lagnac ! De temps en temps, nous rencontrions aussi un autre personnage qui n’intervenait pas dans l’histoire, un homme mystérieux et intriguant jusqu’aux dernières pages ! Qule rôle a-t-il donc dans cette histoire?
J’ai particulièrement apprécié le côté humain qui se dégage du texte et des personnages de Nicolas Lebel : on découvre des petits passages de leurs vies privées, comment celle-ci interfère dans leur vie professionelle, les relations que le capitaine entretient avec ses lieutenants et les relations entre ses lieutenants, ça renforce l’attachement aux enquêteurs ! J’ai aussi apprécié le fait que ça nous apprenne pas mal d’éléments sur le fonctionnement des administrations françaises (je suis belge ^^). Il n’hésite pas à disséquer la société actuelle, ses travers, ses excès et son voyeurisme ! Il dénonce la mauvaise utilisation du pouvoir et de l’argent, ainsi que la puissance de la vengeance ! Ca donne une profondeur au texte et une vision plus nuancée des éléments !

Les personnages sont vraiment géniaux ! J’ai eu un coup de coeur pour le capitaine Mehrlicht : il a un caractère bien trempé, un instinct à tout épreuve, une culture générale éclectique et pourtant avec des lacunes qui m’ont rire à plusieurs reprises (Bruce Willis 😀 ), et surtout un répondant à toutes épreuves ! Ca donne lieu à de nombreuses joutes verbales tout à fait jouissive, avec un petit côté à la Audiart ! Tous les personnages possèdent une belle épaisseur psychologique, avec un passé, du caractère, et un côté assez touchant dans leur volonté de connaître le fin mot de l’intrigue ! Dossantos est plus complexe, je suis curieuse de voir son évolution depuis le 1er et comment il sera dans le 3ème volet ! Latour est une jeune femme surprenante, légèrement naïve, charmante et avec un sacré caractère aussi (il en faut pour travailler avec ces deux hommes !). Quand au stagiaire, ça fait du bien de pouvoir détester quelqu’un :p

La plume de l’auteur est riche, pleine de nuance et de charme, avec du caractère et de la finesse ! On y sent un écrivain inspiré, inspirant et passionné ! C’est ce qui fait que l’on tourne les pages sans s’en rendre compte, qu’on s’imagine aux côtés des enquêteurs : on sue, on tremble, on court, on stresse, on souffle avec ses personnages, et j’ai limite versé ma petite larme à la fin !
Quel dénouement, quelle complexité, quelle intelligence !!!

Vous l’aurez compris, je l’ai adoré ! Il y a juste la dernière page qui m’a un chouïa frustrée : c’est une porte ouverte au 3ème volet et je ne l’ai pas ^^

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.