Le secret de Pembrooke Park - Couverture

Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen

Le secret de Pembrooke Park - CouvertureRésumé :

« Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours… »

Coup de Cœur :

Après certaines lectures plus éprouvantes, j’ai besoin d’une lecture plus douce, plus divertissante ! Grâce à Milady, j’ai eu parfaitement ce que je désirais !

Tout commence au début du XIXème siècle, Abigail Foster est une jeune femme intelligente & pragmatique, elle s’en veut terriblement pour la ruine de sa famille. En effet, c’est en partie sur ses conseils que son père a fait des investissements malheureux avec son beau-frère. A cause de ça, ils sont obligés de vendre le domaine familiale afin de sauver la Saison londonienne de sa petite sœur. Au même moment, un notaire vient proposer à la famille Foster de s’installer dans le manoir de Pembrooke Park pour une somme dérisoire, avec quelques membres du personnel, pour une durée d’un an minimum. Les lieux étant inhabités depuis près de 20 ans, et ils doivent tout d’abord faire un grand nettoyage. Abigail va prendre la situation en main pendant que ses parents et Louisa, sa sœur, restent à Londres.

Dés son arrivée sur place, l’ambiance est installée : les lieux sont mystérieux, et les villageois protègent jalousement les secrets de la famille de Robert Pembrooke, surtout le gardien et ancien régisseur du manoir : Mac Chapman et sa famille. Ces derniers vont rapidement apprécier la jeune femme, et les sentiments sont réciproques. Le fils aîné, William, est le vicaire de la paroisse, leur fille, Leah, est une jeune femme réservée, et une belle amitié va doucement se nouer entre elles. Les autres membres sont plus jeunes, ils sont également fascinés par la demeure et intrigué par les nouveaux habitants.

Pembrooke Park est un personnage à part entière dans l’histoire : un lieu mystérieux ! Pourquoi est-il inhabité et surtout fermé depuis 18 ans? Qu’est-il arrivé à la famille Pembrooke? Et surtout y a-t-il vraiment un trésor caché dans une pièce secrète de la maison? Les descriptions en font un lieu magnifique et fascinant !

Dés les premiers jours, la curiosité d’Abigail va être titillée : les questions qu’éludent Mac Chapman, les bruits qui s’installent la nuit, cette impression d’être suivie, ce fantôme sans visage qui rôde, et surtout les lettres mystérieuses qui arrivent à son intention ! Ces dernières semblent avoir été écrites par une jeune personne connaissant bien les lieux, la famille Pembrooke et le village ! La jeune femme va mener l’enquête, avec finesse, intelligence et sans but vraiment recherché ! Elle va apporter fraîcheur, animation, et douceur dans la petite communauté, et créé des liens sincères avec plusieurs personnes.
Les personnages secondaires sont soigneusement amenés, et les personnalités sont riches !

Une romance addictive, bien construite, avec une intrigue soignée, des personnages intéressants et un lieu splendide ! L’autrice a su équilibrer avec justesse la romance et l’intrigue. Le rythme est soutenu et j’ai lu les plus de 600 pages sans les voir défiler ! La plume est fluide, élégante, et délicate !

Un savant mélange réussi : une savoureuse descriptions des mœurs et coutumes de l’époque, une ambiance à tendance gothique, une héroïne partagée et torturée, une romance réussie, et une enquête palpitante ! Et la fin m’a comblée, je craignais certaines facilités et l’autrice a su tiré son épingle du jeu avec brio !

Je recommande chaleureusement !

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.