Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 102 autres abonnés

CHARLESTON

Le syndrome du spaghetti, Marie Vareille

Le syndrome du spaghetti - CouvertureRésumé :

« Quand la vie prend un virage aussi terrible qu’inattendu, comment se réinventer et garder espoir dans l’avenir ?

Léa a 16 ans, un talent immense et un rêve à réaliser. Entraînée par son père, qui est à la fois son modèle, son meilleur ami et son confident, elle avance avec confiance vers cet avenir tout tracé.
À 17 ans, Anthony, obligé de faire face à l’absence de son père et aux gardes à vue de son frère, ne rêve plus depuis longtemps.
Ils se sont croisés une fois par hasard ; ils n’auraient jamais dû se revoir.
Pourtant, lorsque la vie de Léa s’écroule, Anthony est le seul à pouvoir l’aider à se relever.
Leurs destinées s’en trouvent à jamais bouleversées. »

Coup de Cœur :

Marie Vareille est une autrice que j’ai découvert il y a quelques années avec une adorable comédie romantique. Depuis, elle s’est installée comme une valeur sûre à mes yeux ! Ses romans sont l’assurance de passer un bon moment et en plus de m’offrir une lecture pleine d’émotions. Je sais qu’elle a écrit une trilogie pour les ados chez PKJ : Elia, la passeuse d’âmes, cependant je n’ai pas encore lu cette facette de sa plume, ce roman est une première pour moi !

Léa est une adolescente heureuse et épanouie. Son père est l’entraîneur de équipe de basket du lycée, et ensemble ils ont le rêve qu’elle intègre la WNBA ! Elle est talentueuse, elle a même intégré l’équipe masculine, auprès de son meilleur ami, Nico, (dont elle est aussi éperdument amoureuse, mais ça c’est un secret). Elle n’a pas de supers notes à l’école, et elle s’en fout. Il y a aussi Amel, sa meilleure amie et la première de classe qui est bien décidée à quitter sa banlieue. Un jour, alors qu’elle revient de chez Amel, elle va croiser Anthony et ses copains qui jouent au basket. Curieuse, et aimant les challenge, elle fait un match amical avec eux !
L’adolescent a une vie opposée à celle de Léa : son père les a abandonné, sa mère se tue au travail, et son frère est un petit délinquant qui leur amène de plus en plus d’ennuis. Son quotidien est compliqué, et il se bat pour essayer de s’en sortir malgré les clichés.
La mère de Léa se consacre à sa carrière, ce qui leur permet d’avoir un beau train de vie, et elle ne parle plus guère à sa petite sœur, Anaïs, qui ne s’intéresse pas au sport, et qui préfère avoir le nez dans ses bouquins.
Quelques jours plus tard, toute sa vie s’effondre, elle va se noyer dans ses émotions, dans le chagrin, dans l’incompréhension et dans les mensonges…
Comment surmonter ces épreuves?

Ce roman est un vrai petit bijou et un patchwork concentré et varié d’émotions !
L’autrice aborde un sujet dur, très dur, sans jamais tomber dans le pathos, elle préfère nous montrer un échantillon de réactions face à cet événement. Car il y a autant de comportements différents que de personnes sur terre.
Comme souvent, elle n’a pas peur de bousculer les clichés, d’être résolument moderne dans le traitement des personnages, notamment celui de la maman carriériste, qui aime profondément ses filles, et qui laisse son mari gérer la majorité de leur quotidien et de leurs filles. Ou encore celui de l’adolescente qui assume sa différence, elle est consciente de son talent et de son potentiel, elle l’accepte et elle a énormément d’ambition, une bosseuse prête à tout pour accéder à son but.
Marie Vareille, comme à chaque fois, a écrit un roman terriblement addictif et bourré d’émotions brutes qui m’oint bousculé tout au long de ma lecture ! Elle a réussit à me faire pleurer, à me faire sourire, à me faire bondir de joie et de colère ! En dehors du sujet principal (et que je ne vous dirai pas car je considère qu’il est important de le découvrir soi-même), d’autres thématiques fortes sont abordées comme les relations familiales, amoureuses et amicales, la passion, la maladie, la volonté de réussir, la peur d’échouer, les rêves, la persévérance…

Je voulais savourer ma lecture, et j’en ai été incapable, comme à chaque fois, et je ne voulais pas le terminer, je voulais rester encore un peu avec Léa, Anthony, Amel…

La plume est douce, sensible, fluide, et positive ! Les personnages sont humains, vrais, attachants. Il y a énormément de respect, d’amour, de tendresse, de compréhension et de modestie dans cette histoire ! Elle nous permet de relativiser, d’accepter et nous donne envie de croquer la vie à pleine dents !

Un GROS Coup de Cœur pour ce merveilleux roman !

Citations :

– « Les spaghettis sont comme nos lignes de vie. Dans la boîte, elles sont parallèles, bien alignées et protégées de la réalité. Dès que tu les sors, c’est la catastrophe et tout fout le camp. »

– « Tu peux en faire ton excuse ou tu peux en faire ton histoire »

PS : si vous ne connaissez pas encore cette autrice, je vous recommande aussi chaleureusement ses autres romans

Et elle fait aussi partie de #TeanRomCom :

Intensité du coup de coeur
« »

© 2020 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.