Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 97 autres abonnés

CHARLESTON

L’envol du moineau, Amy Belding Brown

L'envol du moineau - CouvertureRésumé :

« D’après des faits réels, le superbe portrait d’une femme découvrant la liberté au milieu des Indiens.
Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d’Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d’accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière. Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l’armée. Contre toute attente, c’est au milieu de ces « sauvages » qu’elle va trouver une liberté qu’elle n’aurait jamais imaginée. Les mœurs qu’elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l’éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu’elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s’accoutumer d’un retour « à la normale », dans une société blanche dont l’hypocrisie lui est désormais insupportable ?

Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la « civilisation » s’est efforcée d’anéantir. »

Coup de Cœur :

Ce titre était dans ma PAL depuis près d’un an, et je l’ai ENFIN lu ! Qu’est-ce que je l’ai aimé !!! Il fait partie de la sélection du Prix des Libraires 10/18, donc je n’avais plus aucune excuse pour le laisser attendre 😉

Mary Rowlandson est l’épouse d’un pasteur puritain. Ils vivent dans une petite communauté du Massachusetts, à Lancaster près de Salem, où elle a du mal avec la rigidité imposée par la Bible et les coutumes. C’est une bonne épouse, une bonne mère pour ses trois enfants (encore en vie, au XVIIème siècle c’était courant de perdre des enfants en bas âge…), et pourtant elle n’est pas épanouie, elle ne reconnait pas la « voix de Dieu » dans la manière dont on traite notamment les esclaves et ceux qui font un « écart de conduite ». Son esprit « rebelle » va régulièrement lui jouer des tours, elle se sent comme un oiseau en cage dans sa propre famille!

Une nuit, lors d’une attaque particulièrement violente de la part d’une tribu indienne, elle est faite prisonnière ainsi que d’autres membres du village et plusieurs enfants. Elle va alors découvrir quel est le quotidien de ceux qu’on appelle des « sauvages », un peuple nomade. Des hommes et des femmes qui vivent en tribu, particulièrement solidaires entre eux et avec leurs prisonniers, affectueux envers leurs enfants, équitables dans la répartition des vivres même quand ceux-ci commencent à manquer, et surtout une forme de liberté ! Malgré une vie rude, elle est devenue une sorte d’esclave, elle apprend énormément : sur elle-même, son endurance, sa force de caractère et ses émotions, la nature, la complexité humaine, la bonté… Elle va développer une forme d’attachement pour ses ravisseurs et surtout pour leur mode de vie, bien plus libre qu’elle ne l’a jamais été !
Si elle retrouve la « civilisation » et les siens, pourra-t-elle jamais se réhabituer à cette forme d’emprisonnement moral ?

Un roman fascinant, immersif, passionnant, riche ! Le portrait d’une femme qui découvre que son ouverture d’esprit, son empathie, sa compassion, sa curiosité, ses émotions sont des qualités à exploiter et non des défauts à combattre comme son éducation puritaine et rigoriste lui ont toujours fait croire ! Il y a une belle description du dilemme intérieur qui ronge Mary à de nombreux moments de son existence.

A travers cette histoire, l’autrice aborde plusieurs thématiques : l’esclavage, la place de la femme dans la société, la puissance des religions, la soif de pouvoir des hommes blancs, le puritanisme, les guerres indiennes, la place des indiens convertis, la vie des tribus, l’extermination des amérindiens… A travers le destin de son héroïne, elle explique comment les tribus indiennes ont d’abord été déracinées avant d’être exterminées, ainsi que leur mode de vie, à l’opposé du puritanisme européens. L’autrice n’hésite pas à montrer que la cruauté est avant tout humaine, il y en a autant chez les Amérindiens que chez les « Blancs ».

C’est complexe, tout n’est pas tout noir, ni tout blanc, il y a des nuances et des « méchants » partout, c’est bien plus ambivalent ! Les personnages ne sont pas manichéens, et c’est la force de cette histoire, ils nous surprennent régulièrement dans leurs réactions !

Le récit est poignant, souvent dur, très documenté, tragique, et palpitant !
La plume est fluide, très agréable et accrocheuse !
En prime, à la fin, l’autrice donne quelques éléments de la vraie vie de Mary, et quelques titres de sa bibliographie ! Ça m’a donné envie d’approfondir le sujet !

PS : il est désormais disponible en format de poche chez 10/18, plus d’excuse pour hésiter 😉

L'envol du moineau - couverture poche

Intensité du coup de coeur
« »

© 2020 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.