Les jeunes mariés - Couverture

Les jeunes mariés, Nell Freudenberger

Les jeunes mariés - CouvertureRésumé :

« Depuis toute petite, Amina rêve d’ailleurs. De chocolat Cadbury et de pantalons à l’occidentale. D’hivers rigoureux et de discussions en anglais. De quitter le Bangladesh pour offrir un nouvel avenir à ses parents vieillissants. Lorsqu’elle rencontre George sur internet, elle accepte sans hésiter sa demande en mariage… Mais si la famille de George essaie tant bien que mal de l’accueillir, Amina perçoit dans l’atmosphère hypocrite des déjeuners dominicaux tous leurs préjugés. Quand s’ajoutent au fossé culturel les non-dits d’une relation apparemment sans histoires, les États-Unis cessent définitivement de ressembler à une terre promise pour Amina… »

Coup de Cœur :

J’avais repéré ce roman il y a trois ans déjà, quand j’ai vu qu’il était annoncé en poche, je n’ai plus hésité ! Cette fois-ci, je ne passerai plus à côté de ce titre !
J’ai été complètement charmée par ce roman actuel, intelligent et qui analyse avec beaucoup d’intelligence les rapports humains !

Nous rencontrons Amina, une jeune femme originaire du Bangladesh, qui vient d’arriver aux Etats-Unis pour épouser George. Elle a fait sa connaissance sur un site de rencontre pour les américains désirant créer des liens avec des jeunes femmes asiatiques : AsianEuro.com. Après quelques temps à chatter, puis à se téléphoner, George vient rencontrer la jeune femme et sa famille dans son propre pays. Le courant passant bien entre eux, il la demande en mariage, et elle accepte avec joie ! Etant l’unique enfant d’un couple vieillissant et ayant des revenus assez instables. Amina désire plus que tout la stabilité, et elle rêve d’une vie aux Etats-Unis, d’obtenir un diplôme d’études supérieures. Elle veut aussi travailler afin de mettre de l’argent de côté et faire venir ses parents auprès d’eux. C’est une femme intelligente, déterminée, qui s’est battue pour apprendre grâce à des parents aimants qui ont fait de nombreux sacrifices.

L’arrivée aux Etats-Unis sera plus compliqué qu’elle ne l’a imaginé. Tout d’abord, la famille de George est bien moins chaleureuse qu’elle ne l’espérait, elle ne trouve pas sa place : ils sont condescendants, hypocrites et elle sent qu’il a de nombreux secrets, non-dits qui empoisonnent les relations des membres de cette famille. Sa religion, elle est musulmane, est aussi une barrière dans un pays encore traumatisé par les tragiques attentats du 11 septembre 2001. Son envie brûlante de faire venir ses parents après l’obtention de sa carte verte est aussi un sujet de tension. Elle désire qu’ils vivent avec eux, Georges possèdent une grande maison avec trois chambres, et il a un bon salaire. En plus, ça sera plus facile quand ils auront des enfants, car c’est toujours ainsi qu’elle a vécu avant de se marier : en famille ! Ce sont dans ses traditions, alors que les américains mettent leurs parents dans une petite maison ou carrément dans une institution de soin.

Toute l’histoire est racontée à travers le point de vue d’Amina, avec beaucoup de pudeur, de dignité et sans aménité ! C’est un vrai choc des cultures ce couple, ils s’aiment malgré leurs différences, ce sont même elles qui les rapprochent, George l’a soutient dans son apprentissage de l’exil, dans son adaptation à son nouveau mode de vie, qui l’encourage à poursuivre ses études et qui l’aide à se trouver un petit boulot ! Tout ceci ne se fera pas sans douleur, doute… Les deux personnages sont très humains : ils ont leurs qualités et leurs défauts. George est patient, attentionné, et ouvert, il est aussi un peu trop secret, et n’arrive pas à s’imposer dans certains situations, il laisse ses émotions prendre le dessus. Amina est volontaire, intelligente et ouverte, néanmoins elle est aussi obstinée et éprise de liberté.

Volontairement, je vais taire plusieurs personnages car leurs rôles sont déterminants pour Georges et Amina, et il me semble que moins on en sait, meilleure sera la lecture !

L’autrice nous offre une histoire intelligente qui utilise brillamment l’évolution des sentiments, et les différences culturelles, et surtout évite les écueils de la caricature !
Il y a un vrai suspense dans les pensées d’Amina, on vibre avec elle : de joie, de tristesse, d’émotions, de craintes, d’agacement, de soulagement !
Un roman littéraire, fin, riche et surprenant malgré un sujet qui aurait pu sembler classique !
Un vrai beau Coup de Cœur que je recommande ! ♥♥♥♥♥

Citations :

  • George disait qu’il aimait beaucoup lire, mais qu’il ne comprenait pas les gens qui se coltinaient des monceaux d’âneries publiées de nos jours, alors que l’on pouvait passer sa vie entière à lire des livres dont la grandeur n’était plus à prouver.

  • Une fois de plus, elle eut l’impression déroutante que son passé continuait à suivre son cours, parallèlement au présent, il n’y avait qu’au téléphone que les deux flots se croisaient.

  • Amina hocha la tête, mais ce désir d’être « seuls ensemble » pouvait se comprendre si l’on vivait dans une maison animée, pleine d’enfants, de grands-parents, de tantes et d’oncles. Là ils étaient seuls ensemble, et comme le son de la télévision était coupé, ils n’entendaient que le ronflement de tous leurs appareils électriques.

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.