Les vacances d'un serial killer - Couverture

Les vacances d’un serial killer, Nadine Monfils

Les vacances d'un serial killer - CouvertureRésumé :

« En quittant sa fabrique de boulettes sauce lapin pour l’été, Alfonse s’imaginait pépère au soleil de la mer du Nord… Des vacances ? Tu parles !
On n’a pas fait 100 bornes que sa femme, mégère aux fausses allures de starlette, et ses gosses, deux ados décérébrés, lui tapent sur le pompon. Et que dire de sa belle-mère et de sa roulotte pourrie qui casse l’esthétique de la bagnole ?
Avec soixante ans de retard, Mamie a décidé de jouer les Bonnie and Clyde avec le premier julot venu. Elles vont être belles les cartes-postales ! »

Coup de Coeur :

L’auteur se prend un délire, maitrisé bien sûr, sur les tribulations d’une famille de « barakis » où tous les personnages, ridicules à souhait, finissent par devenir attachants. Elle use et absuse de l’absurde, des comiques de situations, de belgicismes, de clins d’oeil à la Belgique et de clichés ! Bien sûr, ce n’est pas réaliste, c’est exagéré, complètement déjanté, mais c’est surtout entièrement assumé, et le but est de nous faire rire, il faut donc le prendre, minimun, au second degré ! Les membres de la famille Destrooper vont vivre les pires vacances de leurs vies, elles vont être pourries de chez pourries, et merci pour nous : j’ai rarement autant rigolé avec un roman !

Ce n’est pas un thriller au sens propre du terme, même si les crimes s’enchaînent, ce roman n’a pas l’intention d’être un suspens exceptionnel !

Maintenant j’avoue que je me demande comment un français, un suisse ou un québecquois abordera ce texte !

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.