Raison & Sentiments - Trollope - Couverture

Raison & Sentiments, Joanna Trollope

Raison & Sentiments - Trollope - CouvertureRésumé :

« Elles sont soeurs et pourtant aussi différentes que le jour et la nuit. Elinor, étudiante en architecture, est discrète, modeste et trop raisonnable. Marianne est impulsive, passionnée et rêve de devenir artiste.
Mais un jour, leurs caractères et leurs certitudes sont mis à rude épreuve. Elinor doit-elle rester stoïque quand l’homme qu’elle aime s’abandonne dans les bras d’une autre? Et il n’est pas sûre que la foi de Marianne en l’amour survive à sa rencontre avec le célibataire le plus séduisant de la région …
Au fil de leurs aventures, les deux jeunes femmes apprennent la vie. Et dans un monde où la vie privée est exposée sur Internet, l’amour a bien du mal à triompher du scandale…

Mon avis :

J’ai déjà lu pas mal de fanfiction autour des romans de Jane Austen, des austeneries qui ont été publiées (chez Milady pour la plupart), mais très rarement des réécritures modernes car elles me rendent terriblement sceptiques. Comme Raison et Sentiments est mon roman préféré de l’autrice anglaise, je me suis dit que c’était l’idéal pour une première.

Alors commençons par les points négatifs : c’est terriblement scolaire ! L’autrice a voulu coller au plus près de l’oeuvre original (merci !), et c’est justement là que le bât blesse : nous sommes au XXIème siècle et certains éléments ne collent plus du tout ! J’ai eu l’impression que Joanna Trollope a eu peur d’y apporter sa touche personnelle en voulant respecter un maximum l’oeuvre originale. Sinon, j’ai eu du mal avec plusieurs personnages dont celui de Marianne : elle est décrite comme une jeune fille frivole, légère et surtout égoïste ! Si j’ai toujours eu une préférence pour Elinor, je n’ai eu ce sentiment d’agacement pour Marianne. Et leur maman, là c’est le pire : elle m’a agacé tout au long de l’histoire : égoïste, sans considération pour ses filles, limite fainéante ! Si Mme Jennings a certains comportements un peu limite, surtout certaines de ses réflexions à Elinor, elle reste encore cette femme généreuse qui s’occupe des jeunes filles avec beaucoup de tendresse, et un peu trop de volubilité ^^ Willoughby, dit Wills dans cette version, m’a semblé faiblard. C’est surtout sa manière de tromper les jeunes filles naïves qui ne m’a pas convaincue, cette modernisation m’a semblée un peu grossière. Et enfin c’est peut-être ma plus grosse déception, je n’ai pas réussi à m’attacher au Colonel Brandon, trop peu de détail à son sujet, trop en retrait …

Maintenant, il y a aussi des points positifs : Fanny est Excellente, détestable à souhait, piquante, égoïste, avec une répartie parfaite ! Il y a des petits changement chez Charlotte (la fille de Mme Jennings), et son mari Tom que j’ai apprécié : toujours cynique, avec une touche plus humaine et surtout plus chaleureuse avec les filles Dashwood. Pour Edward, il m’a semblé aussi mou que dans la version original, même si son engagement avec Lucy est plus improbable. L’autrice a apporté une modification d’importance à son frère, Robert, et je l’ai trouvée très pertinente, et justifiée ! Comme dans les films, le personnages de Margaret a été étoffé, c’est très chouette même si son côté garçon manqué n’a pas été assez exploité à mon goût. Elinor reste inévitablement ma préférée avec son courage, son engagement, ses sacrifices et enfin son bonheur tant mérités. Néanmoins elle porte un peu trop la misère de sa famille sur les épaules. J’ai bien aimé ses petits moments de rébellion, notre époque lui permet d’être plus franche, et ça a renforcé mon empathie a son sujet !

La plume m’a parue correcte, même si nous sommes bien loin de celle de notre chère Jane Austen, un peu trop lisse. Certaines expressions des filles m’ont semblée presque vulgaires, un peu limite, mais bon…

Donc un roman agréable, mais sans surprise, que j’ai lu facilement avec un certain plaisir malgré les petits défauts que j’ai souligné au début, je le placerai dans les austeneries plutôt réussie 🙂

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.