Retour à la nuit - Couverture

Retour à la nuit, Eric Maneval

Retour à la nuit - CouvertureRésumé :

« Antoine a 8 ans. C’est la fin du mois d’août dans la Creuse. Il joue dans une rivière dangereuse lorsque des troncs d’arbres portés par le courant l’assomment. Il se réveille dans un fourgon en compagnie d’un inconnu qui lui apprend qu’il vient de lui sauver la vie. L’homme le dépose à l’hôpital de Limoges et disparaît. Vingt ans plus tard, Antoine est veilleur de nuit dans un centre pour ados. À la télévision, on reparle de l’affaire du « découpeur » suite à la découverte de nouveaux témoignages. Lors de la reconstitution de l’enquête, Antoine reconnaît dans un portrait-robot l’homme qui lui a sauvé la vie dans la rivière.

Retour à la nuit, lauréat du prix du polar lycéen d’Aubusson, réveille les cauchemars de l’enfance avec sobriété et élégance. »

Coup de Cœur :

J’adore mon métier de libraire, c’est grâce à mes rencontres avec certains représentants que je fais certaines découvertes surprenantes dont celle-ci ! Je n’aurais sans doute jamais ouvert ce court roman (139 pages) si je ne l’avais pas reçu en SP, et c’est vraiment dommage ! C’est un premier roman qui mérite qu’on s’y attarde !

Tout commence avec Antoine, lors de l’été de ses 8 ans, il fait chaud et la rivière à côté de son village est en crue à cause des lâchers de barrage, pourtant il avait une folle envie de se baigner, de profiter de la fraîcheur. Mais il est fauché par un tronc d’arbre et grièvement blessé. Quand il se réveille dans une fourgonnette, il a été sauvé et soigné par un inconnu, un blond barbu aux yeux bleus perçant qui lui fait peur : son attitude est ambiguë et ses propos effrayant pour un enfant ! Néanmoins, il a recousu ses plaies et lui a sauvé la vie ! Cet accident va déterminer le reste de sa vie : il a passé un long moment à l’hôpital, il a gardé de nombreuses cicatrices, et il est resté assez solitaire. Désormais il est veilleur de nuit dans un foyer social, La clairière, pour des enfants et des adolescents à problèmes. Son passé le rend sensible au vécu compliqué de ces jeunes même si il n’est pas formé à la psychologie. Il va notamment se rapprocher d’Ouria, une jeune fille anorexique suite à des abus.
Un jour, alors qu’il regarde une émission à la télévision, on reparle d’un tueur qui a sévit dans la région des années auparavant. Le portrait-robot fait à l’époque le revoit à son enfance à cet homme qui lui a permit de rester en vie. Même ses cicatrices ressemblent celles dont il a affligé ses victimes. Il décide alors de contacter un journaliste et il se replonge avec eux dans ses souvenirs grâce à l’hypnose.
Cet événement va bouleverser à nouveau son existence !

Une histoire fascinante que j’ai lu d’une traite, qui nous plonge dans l’esprit torturé et solitaire d’Antoine ! L’auteur a une plume élégante, concise, qui nous intrigue et nous glace en même temps ! En la racontant par le biais des pensées d’Antoine, il crée une véritable empathie pour lui malgré un esprit torturé qui flirte régulièrement avec ses limites ! Une véritable tension se noue et augmente en intensité au fil des pages jusqu’à un dénouement qui m’a laissée bouche bée ! Un vrai polar noir sur les secrets et la culpabilité qui se cache au fond de chacun !
Un seul petit regret : une fin un peu trop rapide et surtout trop ouverte ! J’aime bien des réponses plus précises 😉

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.