Un portrait de Jane Austen - Couverture

Un portrait de Jane Austen, David Cecil

Un portrait de Jane Austen - CouvertureRésumé :

« Si les romans de Jane Austen (1775-1817) sont encore très lus – et très  » vus  » quand ils sont portés à l’écran -, on ignore généralement tout de cette fille de pasteur qui a grandi dans une famille nombreuse issue de la gentry et qui, demeurée célibataire, a toujours vécu avec sa mère et sa soeur Cassandra. Elle écrivait très discrètement sur un coin de bureau et son premier roman publié, Raison et Sentiments, ne l’a été qu’en 1811, signé d' » une dame  » parce qu’elle ne cherchait pas la célébrité.  » Cette jeune dame, écrit pourtant Walter Scott, a le don le plus extraordinaire qu’il m’ait été donné de rencontrer pour décrire les relations, les émotions et les personnages de la vie ordinaire.  » Car pour comprendre le génie de Jane Austen il faut se souvenir qu’elle est fille de l’Angleterre de la fin du XVIIIe siècle : elle a gouverné son existence et sa plume en conciliant précisément la raison et les sentiments selon un solide bon sens épicé d’un humour à toute épreuve. »

Coup de Coeur :

Une biographie, écrite comme un roman, d’une des auteur anglaises les plus renommées et fortement appréciée par un spécialiste d’Oxford !

L’auteur aborde son sujet avec beaucoup de sérieux. Il nous explique ce qu’il connaît de sa vie, et de la naissance de ses romans grâce à ce qui reste de sa correspondance avec sa soeur Cassandra et ses proches. En effet, Cassandra a détruit la majeure partie des écrits échangés avec sa soeur. Donc, de nombreuses zones d’ombre sont présentes, et David Cecil ne cède pas à la facilité de les complèter. C’est là quelques chose que j’admire énormément car la tentation était forte ! Ce sont parfois même plusieurs années ! Il se contente de supposer, d’émettre des hypothèses, et il le précise ! J’avoue que avoir trouvé très émouvant de se plonger dans sa vie et de lire les quelques extraits de ses lettres qui parcourent l’ouvrage : on y sent son ironie si particulière et si fine !

Maintenant, l’envie de relire son oeuvre est encore plus grande que d’habitude !

Challenge XIX ème siècle - Photo

Challenge XIX ème siècle
Vittorio Matteo Corcos – Pomeriggio in terrazza

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.