Ce que tient ta main droite t'appartient - CouvertureRésumé :

« Si ce soir-là Charlotte n’était pas sortie dîner entre filles, elle promènerait Isis dans les allées d’un square. Il lui achèterait des livres qu’elle laisserait traîner sur la table de nuit. Chaque jour, elle serait plus belle. Chaque jour, il serait plus amoureux. Ils boiraient du Sancerre au bonheur de leurs 30 ans, danseraient sur Christine and the Queens. La vie ne tient parfois qu’à un bas filé…

Le miracle n’arrivera pas : cette nuit-là, Karim perd tout. Son désir de vengeance va le mener jusqu’aux ruines d’Alep, au cœur de la machine à embrigader de Daech. Là où se cachent les monstres, mais aussi les centaines d’égarés qui ont fait le mauvais choix pour de mauvaises raisons. Là où il faudra lutter pour ne pas ressembler aux bourreaux.

Un voyage réaliste au pays mal connu de l’embrigadement et de toutes les violences. »

Coup de Cœur :

Quel roman ! Quelle lecture, il y a déjà pas mal de temps que je l’ai lu, et pourtant j’ai toujours du mal à mettre des mots sur ce texte …

Karim vit avec Charlotte, elle est enceinte de leur premier enfant, et il doit aller à la retrouver au Zébu Blanc où elle passe la soirée avec ses amies Aurélie et Mathilde. Il arrive plus tard car il a promis à ses parents de passer les voir. Quand il arrive c’est trop tard, Charlotte, ses amies, et de nombreuses autres personnes ont perdu la vie.
Le même soir, Aurélien, 30 ans, est un nouveau converti, il a trouvé un nouveau sens à sa vie.
Chanchal vit avec Iman, deux réfugiés qui ont fuit la peur, la barbarie, l’extrémisme à la recherche d’un peu de paix et de bonheur. Paris ne leur offre pas de fortune, mais après tout ce qu’ils ont vécu, une certaine sécurité c’est précieux.
Toutes ces personnes vont voir leur vie basculer en quelques secondes : ils vont perdre leur innocence, leur sérénité, leur foi en l’humain et une partie de leur cœur…

Cet événement va bouleverser Karim dans tous les sens du terme : il a perdu la femme qu’il aimait, leur futur enfant, sa foi en Allah et surtout en l’être humain ! Il veut avant toute chose se venger, les venger, apporter une douleur comme la sienne ! Il va réussir à trouver une voix pour la Syrie et ses camps, et il est prêt à tout pour retrouver ceux qui ont enrôlé et formé Aurélien ! Et là il tiendra sa vengeance ! Sa route sera facile et dure à la fois : il est bien trop aisé de trouver des informations avec internet, les sites sont volatiles et partout, quelques mots bien choisis, une volonté de fer ou une grande faiblesse ! Ce sont les personnes les plus fragiles mentalement qui se retrouvent le plus facilement manipulées…
Karim vit désormais avec l’énergie du désespoir, la rage au ventre et la volonté de se venger à n’importe quel prix ! Au fil des jours, et de son voyage, il va faire de nombreuses rencontres ! Après Aurélien, il y a Lila, Adam, Anthony, ils sont nombreux à croire trouver le bonheur dans l’Islamisme : ils sont paumés, même pas spécialement croyants, ils espèrent juste une vie meilleure ! Et avec Internet, c’est bien trop facile de les recruter, de les manipuler et de les faire venir jusqu’aux camps d’entraînement ! Comment tous ces jeunes gens acceptent-ils de s’entraîner à tuer, et à se suicider en faisant un maximum de morts?

On sent bien que Pascal Manoukian est un journaliste, très professionnel, documenté, hyper réaliste, et qui fait réfléchir ! Il n’y pas de solutions, juste des réflexions, nous ouvre les yeux. Avec Karim on peut encore croire que l’Intelligence, et l’espoir peuvent faire revenir cette religion d’Amour, de partage et de Paix…

Un livre à lire, à faire lire et dont il faut parler !!!

Merci Nathalie du blog Le Coin lecture de Nath pour cette lecture intense, terrifiante et indispensable !!! Son billet

Citations :

– C’est incroyable combien deux religions peuvent être capables de beautés, quand elles s’entrelacent au lieu de se détruire. Ils rêvaient que leur amour métis puisse donner naissance à autant de grâce.

– Pendant toutes ces années, de son poste d’observation privilégié, à l’abri des regards dans sa salle de montage, il a vu lentement les choses se dégrader, assisté à tous les compromis, toutes les lâchetés, tous les non-dits.

– L’Etat islamique n’est pas regardant sur la qualité, il accepte les faibles, les dérangés, les schizophrènes, les dépressifs, à condition qu’ils se soumettent, sinon rien n’est perdu, il s’en sert de cibles vivantes à l’entraînement ou les attache au volant de camions bourrés d’explosif, lancés contre l’ennemi, l’accélérateur et le volant bloqués.

Intensité du coup de coeur