La Vie en Rosalie - Couverture

La vie en Rosalie, Nicolas Barreau

La Vie en Rosalie - CouvertureRésumé :

« « Deux pas seulement le séparaient de la plus grande aventure de sa vie. Et comme les plus grandes aventures sont toujours celles du cœur, on aurait également pu dire que deux pas seulement le séparaient de l’amour. »

Rosalie, jeune propriétaire d’une jolie papeterie au cœur de Saint-Germain, passe ses journées à peindre les vœux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jour où Max Marchais, le célèbre auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour
lui proposer d’illustrer son nouvel album. Rosalie est comblée ! Mais c’était sans compter sur l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit.

Cette comédie au charme irrésistible invite à une savoureuse promenade dans un Paris littéraire, où le destin et l’amour s’écrivent à l’encre bleue. »

Coup de Coeur :

Une adorable comédie romantique qui nous entraîne à Paris pour un jeu de piste amoureux !

J’ai choppé une vilaine grippe qui m’a fait énormément dormir, donc la lecture était assez difficile .. J’avais envie d’un petit roman tout en douceur, une friandise littéraire comme je les appelle, et ce titre fut exactement ce que je recherchais !

J’avais lu et beaucoup aimé Le Sourire des femmes il y a 2 ans et apprécié Tu me trouveras au bout du monde l’année passé. Donc, je savais ce que j’allais y trouver, et pourtant j’ai eu plus de surprise que je ne l’imaginais (ou alors j’étais tellement shootée par la maladie que je ne réfléchissais pas en lisant :p ).

Rosalie est une jeune femme obstinée qui a tenu tête à sa maman afin d’ouvrir sa boutique de carte postale et de papeterie de luxe en plein coeur de Saint-Germain-des-Prés. Elle est une véritable adoratrice de la couleur bleue dans toutes ses nuance. Elle est passionnée par le dessin, et si elle ne peut en vivre, elle crée des cartes de voeux personnalisées pour sa clientèle. Elle va être remarquée par un éditeur, et une nouvelle vie va s’ouvrir à elle ! Elle va illustrer le dernier conte d’un célèbre auteur pour la jeunesse, Max Marchais Le tigre bleu, et commencer une amitié profonde avec le vieil homme.

Tout va basculer quand Robert Sherman, un avocat américain en visite à Paris, reconnait l’album et qu’il assure que cette histoire est la sienne ! Si la première rencontre est épique, ils vont rapidement apprendre à se connaître et chercher à comprendre ensemble l’énigme qui entoure Le tigre bleu et Max Marchais. Une enquête rocambolesque à travers Paris et ces lieux mythiques : la Tour Eiffel, le Pont des Arts, Saint-Germain ….

C’est drôle, enlevé, rythmé, tendre, léger !
Un roman doudou qui nous parle d’amour, de rêves d’enfance, et d’imaginaire !

Citation :

« Avant même de savoir vraiment lire et écrire, elle savait nommer les teintes de bleu les plus diverses. Depuis le bleu dragée le plus clair et le plus tendre, le bleu ciel, le bleu ardoise, le bleu givré, le bleu pigeon ou l’aigue-marine limpide, qui faisait s’élever l’âme, jusqu’à ce bleu azur soutenu, intense, radieux, à vous couper le souffle. Sans oublier l’irrésistible outremer, le bleu barbeau ensoleillé ou le froid bleu cobalt, le bleu pétrole tirant sur le vert, qui recelait les nuances de la mer, ou le mystérieux indigo, renfermant une pointe de violet, pour finir par le profond bleu saphir, le bleu de minuit ou le bleu nuit presque noir, dans lequel le bleu finissait par se dissoudre. »

« -Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des endez-vous, avait-il déclaré, ajoutant avec un clin d’oeil : Ce n’est pas de moi. C’est un homme plus important qui l’a dit . Quoi qu’il en soit, c’était la première fois de ma vie que je devais renverser un présentoir à cartes postales pour faire la connaissance d’une belle femme.
– Monsieur Max ! avat lancé Rosalie, amusée. Vous flirtez avec moi? »

« L’enfance est le sol sur lequel nous marcherons toute notre vie. »

« Le monde serait un lieu bien sinistre si même un homme amoureux n’y croyait pas, non ?Le plus endurci des réalistes ne souhaite t-il pas un miracle, au plus profond de son âme ? »

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.