Le gardien des choses perdues - Couverture

Le gardien des choses perdues, Ruth Hogan

Le gardien des choses perdues - CouvertureRésumé :

« Londres, mai 1974. Anthony Peardew attend sa fiancée, Thérèse. Celle-ci est étonnamment en retard. Il est loin de se douter qu’elle n’arrivera jamais, gisant au centre de l’attroupement qui s’est formé quelques centaines de mètres plus bas sur la chaussée. De retour chez lui ce même jour, Anthony réalise qu’il a égaré le médaillon que Thérèse lui avait confié, rompant ainsi la seule promesse qu’elle lui ait jamais demandé de tenir. Le coeur brisé, il passera le restant de son existence à collecter des objets trouvés au hasard de ses promenades, dans l’espoir de pouvoir un jour les restituer à leurs propriétaires.
Désormais âgé de soixante-dix-neuf ans, le vieil homme décide de léguer sa demeure victorienne et les “trésors” qu’elle recèle à sa fidèle assistante Laura, qu’il pense être la seule à même d’accomplir la mission qu’il s’est donnée. En exprimant ses dernières volontés, il est loin de se douter de leurs répercussions et de l’heureuse suite de rencontres qu’elles vont provoquer…
Histoire d’amour et de rédemption, Le Gardien des choses perdues explore la magie des objets, le sens qu’ils donnent à nos vies et les liens inattendus qui nous unissent aux autres. Ce premier roman enchanteur, à l’humour et au charme irrésistiblement british, est en cours de traduction dans quinze pays. »

Coup de Cœur :

Une fois encore, Nathalie et moi avons sommes du même avis : un vrai Coup de Cœur ♥ pour ce beau roman anglais !

Un roman qui commence avec la perte d’un grand amour ; Thérèse la fiancée d’Anthony Peardew ! Il ne l’oubliera jamais, et il vouera sa vie à essayer de réparer une erreur qu’il ne n’est jamais pardonnée : la perte de son médaillon de baptême. Aujourd’hui, Anthony est vieux, usé, et il est prêt à retrouver retrouver Thérèse. Ces dernières années, il a été secondé par la douce et fidèle Laura. Cette jeune femme a eu le cœur brisé aussi, par son mari, et c’est grâce à l’affection délicate et désintéressée d’Anthony qu’elle a avancé. Quand ce dernier décède, la surprise est totale : elle hérite de tout ce qu’il possédait et surtout d’une mission ! Depuis 1974, Anthony récoltait tout les objets perdus qui croisaient son chemin. Il notait soigneusement le jour et le lieu où il les trouvaient. Et en prime, ils leur écrivaient une petite histoire en attendant de retrouver leur propriétaire. Et il demande à Laura de justement les retrouver ! Pour l’aider, il met sur son chemin Sunshine, une douce et unique jeune fille, et Freddy, un jeune homme qui s’occupe de l’extérieur de sa maison, Padua.

En parallèle, nous suivons l’histoire d’Eunice et de Bomber : une jeune femme qui est engagée comme assistance en mai 1974 chez un éditeur londonien. Elle lui sera fidèle et surtout elle l’épaulera dans toutes les épreuves !

Deux histoires qui avance en s’entrecroisant avec douceur, émotions, et un brin de mystère. Avec beaucoup de délicatesse, l’autrice aborde des sujets sensibles comme la maladie, les remords, les freins que tout un chacun se met, et l’importance que nous accordons aux lieux, aux objets qui jalonnent notre existence.

Un roman lumineux, optimiste, empreint de douceur, d’espoir, de tolérance et d’amour ! Une belle histoire de rédemption au charme typiquement bristish et servi par une plume bienveillante et douce.

Citations :

– Il était son nord, son sud, son est et son ouest ; sa semaine de labeur et son dimanche en fleur. Elle était sa lune, ses étoiles et sa chanson, ils pensaient que leur amour durerait toujours ; et ils avaient raison.

– Elle comprenait que les choses avaient une valeur bien plus grande que l’argent ; elles avaient une histoire, une mémoire et, plus important, une place unique dans la vie de Padua.

Et voilà, le billet enthousiaste de mon binôme du blog « Le coin lecture de Nath »

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.