Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 109 autres abonnés

CHARLESTON

La fée assassine, Olivier Grenson & Sylvie Roge

La fée assassine - couvertureRésumé :

« Une jeune femme, en apparence calme et sans histoire, vient d’être arrêtée pour meurtre. Pour son mari, c’est la stupéfaction. Par l’entremise de l’avocat choisi pour la défendre, elle nous livre peu à peu l’histoire de sa vie.

C’est l’histoire de deux sœurs jumelles, d’un père absent et d’une mère abusive. C’est l’histoire d’un terrible secret de famille… Et celle d’une tragédie annoncée. »

Coup de Cœur :

Il y a des actes qui ne peuvent être cautionné, et il y a ceux qui peuvent être compris…

Cette bande dessinée est glaçante de la première à la dernière planche, et elle dégage une infinie tristesse…

Le soir du réveillon de Noël, une jeune femme a invité sa jumelle adorée et sa mère à contrecœur. Le lendemain, son compagnon la retrouve, contre toute attente, dans une cellule, en garde à vue. Stupéfait, ne reconnaissant plus la femme qui partage sa vie depuis quelques années, il engage un avocat afin de la défendre. C’est à ce dernier qu’elle va tout raconter, la triste histoire de sa vie qui l’a amenée en prison…

Fanny et sa sœur jumelle, Tania, ont toujours été fusionnelle dans leur relation. Elles ont été élevées par une mère très froide, qui n’a jamais caché sa préférence pour Tania, plus franche, plus audacieuse, plus rapide. Heureusement, les fillettes sont restées soudées. Leur mère a toujours attendu leur géniteur qui s’est enfui avant même leur naissance. Elle ne l’a pas supporté et elle leur a toujours reproché. C’est une femme malheureuse qui leur faisait du mal et s’en faisait tout autant. Le poids des mots, des attitudes, des gestes, des comportements peuvent être bien plus douloureux que la violence physique.

La fée assassine - case

Fanny et Tania

Heureusement, elles ont pu compter sur l’amour, l’affection, l’attention de leur oncle et de leur tante Pauli. En plus, tous les étés, ils leurs consacraient les deux mois des grandes vacances.

Le scénario nous raconte comment une blessure d’enfance, un mauvais amour, une volonté néfaste de blesser peut briser, détruire, une personnalité trop douce, trop conciliante…

Dés les premières planches, on sait que l’histoire va mal se terminer, et pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher d’espérer que la situation pourrait s’améliorer pour la tendre Fanny. La fatalité va pourtant s’abattre sur elle…

C’est dur, poignant. Une BD qui fait réfléchir sur le pouvoir des mots, sur l’impacte d’une personnalité profondément méchante, sur les conséquences tragiques d’une enfance marquée par le désamour d’une mère…

Intensité du coup de coeur
« »

© 2021 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.