Si je reste - Couverture

Si je reste, Gayle Forman

Si je reste - CouvertureRésumé :

« Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle.
Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après. Sortir du coma, d’accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste… »

Coup de Coeur :

J’ai découvert l’adaptation cinématographique (voilà mon billet) de ce roman il y a quelques semaines, je l’avais apprécié et surtout ça m’avait donné envie de relire le roman (ben oui, ça faisait déjà quelques années que je l’avais lu, mes souvenirs étaient quelques peu dilué ^^). Et voilà, c’est chose faites : je l’ai lu en une soirée ! L’avantage des petits livres de moins de 200 pages 😀
Et ce fut très agréable comme petite relecture : facile, fluide, et avec beaucoup d’émotions, j’ai encore eu les larmes aux yeux dans certains passages (je suis très émotive, je pleure très facilement quand je lis un roman ou que je regarde un film triste, ce n’est pas facile à gérer mais bon …).

Une jolie histoire, une comédie dramatique plus qu’une romance à mes yeux ! L’histoire d’amour sert de fil conducteur, et de prétexte à de nombreuses scènes de famille, aux réflexions de Mia, aux relations qu’elle entretient avec Kim, sa meilleure amie et son petit frère …
L’histoire est plutôt bien ficelée, elle alterne les flash-back et les passages à l’hôpital où Mia est soignée. Là, à travers les yeux de notre héroïne, nous suivons les récations de ses proches : Adam & Kim, ses grands-parents, les amis proches de ses parents … Ils sont tous venus pour la soutenir psychologiquement dans cette épreuve. Cette alternance donne un bon rythme à l’histoire, il est très difficile de lâcher le livre alors que je connaissais déjà l’histoire dans ces grandes lignes. Bien sûr, le film n’est pas une adaptation hyper fidèle, néanmoins, je conserve mon avis : c’est une bonne adapation, qui respecte l’histoire, ses personnages, son esprit… Les quelques différences ne m’ont pas choquées !

Un beau roman, une histoire addictive, des personnages attachants et parfois très émouvants, une jolie plume fluide et clair, voilà quelques-uns des éléments qui font que je vous le recommande ! Et j’ai eu le même plaisir à le lire avec près de 5 ans d’écart ! Le sujet abordé est grave : a-t-on encore une raison de vivre quand on a perdu sa famille? Pourquoi rester? Quel avenir se dessine-t-il pour vivre?  Pourtant ce roman reste relativement léger, les réflexions de Mia sont touchantes, et ça m’a poussé à me poser toute une série de questions. C’est un horrible dilemme et je pense qu’il est impossible d’y répondre…
J’ai énormément apprécié les références musicales qui se distillent tout au long de l’histoire, dommage que j’étais déjà au lit car je crois que ça doit être sympa de les écouter au fur et à mesure, ça doit mettre une jolie ambiance. Je comprends mieux aussi l’engouement qu’il suscite auprès des adolescentes 😉 Dernier point, le titre est particulièrement bien choisi, il revient régulièrement dans le questionnement de Mia.
Dans la foulée, j’ai également relu la suite Là où j’irai, le billet arrive 🙂
Par contre je me suis souvenue que j’avais un autre titre de l’auteur dans ma PAL, Les coeurs fêlés ^^

Citations :

– « Je me rends compte maintenant que c’est facile de mourir. C’est vivre qui est difficile. »

– « Celle que tu es cette nuit est la même dont j’étais amoureux hier et la même dont je serai amoureux demain. Je t’aime fragile et dure, cool et casse-pieds. »

 

 

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.