Si la lune éclaire nos pas - Couverture

Si la lune éclaire nos pas, Nadia Hashimi

Si la lune éclaire nos pas - CouvertureRésumé :

« Je voulais que mes enfants aient une vie d’enfants. Je voulais qu’ils rient, qu’ils jouent… qu’ils apprennent. Je voulais qu’ils fassent les choses que j’aurais dû faire quand j’étais petite. Jusqu’où devons-nous fuir ?

Kaboul est entre les mains des talibans. Depuis que son mari, considéré comme un ennemi du régime, a été assassiné, Fereiba est livrée à elle-même. Si cette enseignante ne veut pas connaître le même sort que son mari, elle n’a d’autre choix que de fuir. Après avoir vendu le peu qu’elle possède, elle entreprend un voyage périlleux avec ses trois enfants, dans l’espoir de trouver refuge chez sa sœur, à Londres. Comme des milliers d’autres, elle traverse l’Iran, la Turquie, la Grèce, l’Italie et la France. Sans autres ressources que son courage et sa détermination sans faille, elle espère pouvoir compter sur le soutien de ceux qu’elle rencontrera en chemin. Hélas, les routes de l’exil sont semées d’embûches : que devra-t-elle sacrifier pour de meilleurs lendemains ? »

Coup de Coeur :

Il y a quelques mois j’ai lu, dévoré, littéralement adoré le premier roman de Nadia Hashimi La Perle et la Coquille ! J’étais terriblement impatiente de découvrir son nouveau texte et en même temps inquiète : sera-t-il à la hauteur?

L’autrice nous emmène une nouvelle fois en Afghanistan. Nous découvrons Fereiba, une enfant dont la mère est morte. Son père se remarie, et elle vit une jeunesse assez semblable à celle de Cendrillon : sa belle-mère ne l’apprécie pas, elle travaille bien plus que ses sœurs, et elle ne croit pas en l’amour. Heureusement le destin va mettre sur sa route une famille aimante et, Mahmoud, un homme droit, courageux et attentionné. Elle vivra de belles années d’amour et sereines. Malheureusement, les Talibans vont arriver au pouvoir, et c’est le début d’une vie de terreur, de soumission qui commence pour Fereiba et sa famille. La famille se prépare à fuir le pays quand son mari est arrêté et tué pour sa rébellion au nouveau régime. A ce moment-là, prenant douloureusement conscience de sa situation précaire et vouée à pire, elle quitte l’Afghanistan avec ses trois enfants dont un nouveau-né de quelques mois à peine ! Elle vend toutes leurs maigres possessions, rassemble ses économies pour acheter des faux passeports et fuit en Iran avec pour but la Grande-Bretagne. La route sera longue, douloureuse, semée d’embûches et elle demandera de très nombreuses sacrifices à cette famille meurtrie. Tous les quatre vont connaître les affres de l’exil, la peur, le destin tragique des immigrés clandestins. A leur arrivée en Turquie, son fils aîné, Salim prend la place de son père et se met à travailler comme un homme.

La vie va leur réserver de nombreuses surprises, parfois porteuses d’espoir et le plus souvent difficiles, empreintes de malheur, de douleur et d’incompréhension !
Un roman très fort, qui ouvre les yeux sur les destins mouvementés de ces immigrés qui quittent tout : un pays, des amis, une famille, une maison, un travail, pour l’espoir d’une vie meilleure ! Ils désirent principalement vivre libre, en sécurité, sans cette boule au ventre, cette peur permanente d’être arrêté, battu, exécuté pour s’être exprimé contre le régime, ou de recevoir une bombe sur la tête ! Ils vivent des épreuves inhumaines, les passeurs profitent honteusement de la situation, ils leurs extorquent des sommes faramineuses pour une fuite dans des conditions horribles où ils risquent de mourir à tout moments !
Nous suivons Fereiba, Salim, Samira et le jeune Aziz dans leur périple avec beaucoup d’émotions !

C’est dur, intense, réaliste, révoltant, plein de vérités et effrayant !

Un roman fort, puissant aux personnages terriblement attachants, et ancrés dans une réalité qui touche notre monde de plein fouet depuis quelques temps !

A découvrir !!!

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.