Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 100 autres abonnés

CHARLESTON

Au bonheur des filles, Elizabeth Gilbert

Résumé :

« Du haut de ses 19 ans, Vivian sait déjà qu’elle ne veut pas du destin tout tracé par ses parents. Mais de sa bulle protégée, elle est loin de s’imaginer le tourbillon incroyable qu’est New York au début des années 1940. Alors, quand après un énième échec scolaire elle est envoyée chez sa tante Peg qui possède un théâtre en plein Times Square, Vivian n’en croit pas ses yeux. Entre la ville qui vibre sans cesse et la troupe d’artistes et de danseuses qui cohabitent joyeusement dans le théâtre, Vivian découvre l’exubérance, la fête et la liberté. Surtout auprès de sa nouvelle amie Celia, une sublime showgirl très émancipée pour l’époque… Mais un faux pas lors d’une virée nocturne fera hélas chavirer le nouveau monde de Vivian et la renverra à la case départ.

Quand on a goûté à la liberté, peut-on y renoncer?  »

Coup de Cœur :

Comme beaucoup de personnes, j’avais lu Mange, prie, aime, et je n’avais pas été conquise contrairement à la majorité des gens, et même le film m’avait déçue…  J’avais été réconciliée avec la plume de l’autrice grâce à un roman ultérieur lu il y a presque six ans, L’empreinte de toute chose qui avait été un gros coup de cœur !
J’ai donc été très intriguée et attirée par ce nouveau titre, je suis heureuse de l’avoir reçu au boulot #VisMaVieDeLibraire =) Il n’a pas fait long feu dans ma PAL !

J’ai passé près de deux semaines avec Vivian, surtout à New York. Elle y arrive à l’âge de 19 ans après une enfance et une adolescence peu épanouissante chez des parents très traditionnel qui désirait juste la voir passer un bon diplôme et surtout se trouver un mari du même rang social. Un avenir tout tracé qui n’attirait absolument pas la jeune fille. Après un gros échec scolaire, ses parents l’envoie chez sa tante Peg, à New-York car ils ne savent plus quoi faire d’elle. Elle y arrive avec sa garde-robe de province et surtout sa machine à coudre, le plus précieux cadeau de grand-mère adorée. Elle adore réparer, créer, coudre des vêtements et ça lui sera d’une grande aide. Peg possède un petit théâtre dans la Grosse Pomme où un troupe d’acteurs peu talentueux et de showgirls sexy divertissent un public fauché et peu exigeant. Elle le gère avec son amie Olive, une britannique collet monté, qui tient les cordons de la bourse et qui gère les faibles revenus avec une main de fer.
Vivian va rapidement s’intégrer à cette troupe hétéroclite, et elle va lier d’amitié avec Celia, une jeune femme terriblement sensuel qui va entraîner la jeune fille dans un univers totalement inédit de soirées alcoolisées, dans les bras d’hommes souvent différents. C’est une nouvelle vie, une nouvelle manière de penser, de s’amuser qui s’ouvre pour elle et elle est bien décidée à en profiter ! L’arrivée de la Seconde Guerre Mondiale en Europe va commencer à modifier leur quotidien, notamment en leur amenant Edna Parker Watson, une actrice anglaise de grand talent, et surtout une grand amie de Peg, de son mari Billy et d’Olive. Elles ont vécu la Première Guerre Mondiale ensemble, et ça a créé des liens pour la vie ! Cet événement, et la guerre vont bouleverser leurs existences. Cette première partie est pétillante, sémillante, souvent amusante, et très sensuelle
La seconde partie du roman montre une Vivian qui mûrit, qui tire des leçons de ses expériences passées, et qui prend son destin en main !!! Ces moments de son existences sont plus graves, et surtout plus touchants !

Au fil des pages, on découvre une femme courageuse qui a apprit à prendre la vie à bras le corps avec ses surprises, ses souffrances, ses bonheurs… Elle goûte et savoure la liberté liée à l’indépendance, et elle apprend à gérer ses revers, ça lui prendra du temps et ça lui permettra d’apprendre de nombreuses leçons de vie, parfois très douloureuses. Au fil des années, elle va se créer sa famille, apprécier la puissance de l’amitié sincère. Elle a profité de sa vie, complexe, pleine de sensualité, riche en rencontres diverses !

Un roman passionnant !

Coup de cœur pour son héroïne, l’époque évoquée, sa vie mouvementée et fascinante !

Citations :

– « Passé un certain âge, nous vivons tous dans un corps constitué de secrets et de honte, de chagrin et de vieilles blessures jamais guéries. Notre cœur peu à peu s’endolorit, et se déforme pour épouser les contours de toute cette douleur — et pourtant d’une façon ou d’une autre, on continue à aller de l’avant. »

– « C’est là, sur notre toit, que j’ai appris cette vérité : quand des femmes sont ensemble, sans homme dans les parages, elles n’ont pas besoin d’être qui ou quoi que ce soit en particulier : elles peuvent juste être. »

– « Partir vivre à New York, s’y installer pour la première fois, est une chance qui ne se présente pas deux fois dans une vie, Angela, et c’est toute une histoire. »

– « Un amour tel que celui-là est un puits profond, aux parois abruptes.
Quand tu y tombes, le sort en est jeté – tu aimeras cette personne à jamais. »

« »

© 2020 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.