Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 109 autres abonnés

CHARLESTON

Heresix, Nicolas Feuz

Heresix - CouvertureRésumé :

« La nef de l’église de Saint-Thibéry n’a jamais été aussi pleine. Les policiers de l’Hérault enterrent l’une des leurs. La cérémonie est interrompue par une étrange procession. À la file indienne, six hommes énucléés cheminent avec un mot gravé sur le torse en lettres de sang : HERESIX…

Au Cap-d’Agde, la petite Maeva Tolzan disparaît…
Dans un train fantôme filant dans la nuit entre Béziers et Narbonne, Alexia fête ses 18 ans en compagnie du garçon qu’elle aime, mais les choses ne vont pas se passer comme elle le rêvait…

Sur fond de vengeance noire et de crime mafieux, les personnages du procureur Feuz s’épanouissent au soleil du Midi. Ils y trouvent une épaisseur nouvelle, une impunité différente. Nicolas Feuz joue avec eux, se promène dans le temps – des cathares à nos jours –, enchaîne les retournements, perd le lecteur dans des culs-de-sac et livre, sur fond de brutalité sourde, un plaidoyer magistral contre les violences faites aux femmes. »

Coup de Cœur :

Nicolas Feuz est devenu un de mes auteurs de polars favoris ! C’est le 5ème que je lis de lui, après un one-shot diabolique, Horrora Borealis, et sa série avec le procureur Jemsen (Le miroir des âmes, L’ombre du Renard – mon préféré actuellement – & L’engrenage du mal). Une fois encore, je l’ai dévoré : comment déposer un de ces bouquins ? Mission impossible pour moi !

Dans ce nouveau polar, un one-shot, l’auteur nous emmène dans le Sud de la France, dans une sordide histoire de meurtres, de vengeances, de prostitution, de mafias et de pédophilie, sur fond historique : l’hérésie cathare, la croisade des albigeois jusqu’au bûcher de Montségur ! Quels liens unissent ses différentes affaires ?

Cap d’Agde, cité balnéaire au bord de la Mer Méditerranée, Maeva Tolzan, trois ans, disparait mystérieusement au désespoir de sa mère, Anne-Maude.
Alexia fête son dix-huitième anniversaire en compagnie de son petit ami, Arnaud, cette fois-ci, elle est amoureuse. Il décide de lui faire une surprise en la faisant monter dans un train fantôme qui roule entre Béziers et Montpellier. la soirée ne sera pas celle qu’elle espérait…
Des hommes disparaissent, tous en compagnie d’une intrigante femme blonde athlétique.
Une boîte de nuit, La Pairola, à la réputation sulfureuse et connue pour ses soirées échangistes, est incendiée, de manière criminelle, en plein nuit, et des nombreuses victimes sont à déplorer. Une phrase en latin, écrite en lettre de sang, est retrouvée sur un des murs épargné par les flammes… Ce lieu est la propriété du Toulousain, un homme dangereux qui a fait fortune avec la luxure, le sexe, la prostitution, dans l’illégalité, et très difficile à coincer depuis de longues années. Un parrain de la mafia qui fait régner la terreur sur la côte.

Dominique Roustan, capitaine du SRPJ de Montpellier, va collaborer avec les gendarmes de la brigade de recherches de Béziers afin d’élucider cette ténébreuse et sanglante affaire : Amélie Gasquet, récemment mutée de Paris, et Solange Darrieussecq, une native de l’Hérault, proche d’une retraite largement attendue. Ces trois protagonistes vont jouer à un contre la montre car les mystères s’épaississent et les victimes s’accumulent…

Des disparitions inquiétantes, le département de l’Hérault qui se retrouve à feu et à sang, c’est l’Occitanie qui devient le terrain de jeu d’une vengeance particulièrement sanglante…

Il y a de tout dans cet excellent thriller : une belle blonde, des ombres du passé, un incendie, une catapulte, du latin, un petit cours d’histoire, des corps mutilés (œuvre de Dieu ou du Diable?) et des scènes particulièrement éprouvantes à lire. Ce n’est pas un roman à mettre entre toutes les mains, et pourtant je le recommande vivement ! J’ai reçu plusieurs claques, j’ai tremblé, j’ai été écœurée, dégoutée et complètement embarquée jusqu’à la toute dernière page !

Chaque chapitre donne des clés pour comprendre les énigmes qui parsèment l’histoire, il faut juste un peu de patience pour comprendre ce qui les relie, car chaque élément a son importance, même celui qui semble anodin.
Un voyage effréné qui emmène de surprises en rebondissements, sans tenir de la sensibilité du lecteur, à un rythme ébouriffant ! Les fausses pistes se succèdent, entrecoupées d’éléments historiques et d’avancées dans cette enquête où affaires classées et nouveaux faits se mélangent !
Il faut être plus perspicace que les enquêteurs si on veut tenter de résoudre ce polar avant eux, et moi je n’y suis pas arrivée, même si j’avais deviné l’un ou l’autre détail.
Le final est scotchant, et déroutant : je n’ai absolument rien vu venir et j’ai adoré être manipulée jusqu’à la toute dernière ligne !!!

La plume est fluide, addictive, juste assez descriptive sans jamais tomber dans la lourdeur, noire, et un poil mystique ! L’auteur n’a pas peur du sang, de la violence, il n’a pas peur de nous raconter un échantillon de ce que la race humaine invente pour humilier, faire souffrir, et détruire ses semblables…

Citation :

« Une pute qui n’accepte pas la sodomie , c’est comme un restaurant étoilé qui refuse de servir un premier cru. Ça n’existe pas. »

Intensité du coup de coeur
« »

© 2021 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.