Le Jardin, Paris - CouvertureRésumé :

« Années 1920. Rose est un garçon, et comme toutes les filles qu’il fréquente depuis sa naissance au cabaret dirigé par sa maman, il veut danser. Avec ce second livre, l’autrice de 24 ans, Gaëlle Geniller, frappe fort.

« Le Jardin » est un cabaret parisien au succès grandissant dirigé par une femme. Toutes celles qui y travaillent ont un nom de fleur et l’ambiance y est familiale. Rose, un garçon de 19 ans, est né et a grandi dans cet établissement. Il souhaite à son tour être danseur et se produire sur la scène, devant un public, comme ses amies. Il va rapidement en devenir l’attraction principale.

J’aime vous voir danser. Et pas seulement parce que vous êtes doué. Vous êtes capable d’emporter avec vous des tornades de bons sentiments. Les gens vous aimeront pour ça. Alors, je vous en prie… Dansez ! »

Coup de Cœur :

Il y a des livres, des albums, des bandes-dessinées ainsi que tu découvres un peu par hasard et qui te laisse une trace durable ! Je me suis laissée emporter et envoûter par la beauté des dessins, la douceur du scénario

« Le jardin » est un Cabaret à Paris où toutes les danseuses portent un nom de fleur : Tournesol, Hyacinthe, Muguet…

Le Jardin, Paris - Case

L’entrée de Rose sur scène

Rose, y est né 19 ans auparavant. Tout commence quand le jeune homme monte à son tour sur scène pour présenter un numéro de danse de son cru. Rapidement, il a son petit succès, et ses premiers admirateurs, dont Aimé, un fidèle de la première heure. Lors d’un nouveau numéro, sans savoir qui il est, le jeune Rose va choisir Aimé qui est désormais, définitivement, sous le charme de l’artiste. Cet univers exclusivement féminin protège farouchement le doux bourgeon, et le jeune homme va devoir être persévérant pour approcher le danseur.
Une belle complicité va naître entre les deux hommes, Aimé protège le doux Rose qui est naïf, inexpérimenté du monde. Leur relation, intime, platonique, est expliquée avec sensibilité et surtout pleine de respect envers l’autre.

Une très belle découverte qui nous plonge dans le Paris des Années Folles, qui parle de la place de la femme, de la vision de chacun sur les tenues des autres, sans cliché, jugement ni mièvrerie.
L’autrice préfère aborder les questions du Genre avec originalité, subtilité, intelligence et tendresse : ce n’est pas binaire, c’est multiple !

Cases de la BD Le Jardin, Paris

Rose sur scène et Aimé qui l’admire

Les dessins sont magnifiques, colorés, on retrouve des fleurs tout au long des planches pour rappeler le prénom des protagonistes et le titre de l’album. Il y a énormément d’élégance, de méticulosité : chaque costume, tenue, chapeau est plein de finesse et de justesse.

Le scénario valorise de très belles valeurs comme la bienveillance, la sororité, la tolérance, l’amour, l’acceptation de soi …

Une BD pétillante, chaleureuse, magnifique, positive, sur la tolérance, la différence et la tendresse.

Un concentré de bienveillance !

J’ai ADORÉ !!!

Un Beau Gros Coup de Cœur ♥

Intensité du coup de coeur