Le parfum des fraises sauvages - Couverture

Le parfum des fraises sauvages, Angela Thirkell

Le parfum des fraises sauvages - CouvertureRésumé :

« Mary Preston, jolie jeune fille sans fortune, est invitée par sa tante Agnès à passer l’été dans sa splendide propriété familiale, au coeur de la campagne anglaise. À Rushwater House, la saison s’annonce pleine de surprises, de frivolités et d’insouciance. Mais le coeur de Mary sera mis à rude épreuve face au séduisant et séducteur David Leslie, l’artiste de la famille qui navigue entre Londres et Rushwater… Cependant, Agnès et sa mère, la sémillante Lady Emily, espèrent persuader la jeune femme de faire un tout autre mariage, bien plus convenable.
Entre les balades au clair de lune dans les jardins resplendissants et le grand bal organisé à Rushwater, cet été comblera-t-il les espérances romantiques de Mary ?

Publié pour la première fois en 1934, Le parfum des fraises sauvages est une éblouissante comédie romantique, dont les personnages sont aussi farfelus qu’extrêmement attachants… »

Coup de Coeur :

J’adore ce genre de roman d’autrefois ! Elle possède le charme des romances d’antant ! En effet, c’est un roman qui a été écrit par une anglaise pendant l’entre-deux-guerres.

Nous suivons les tribulations, le temps d’un été, d’une jeune fille. Elle vient passer l’été avec sa tante afin de l’aider avec ses trois jeunes enfants. Elle découvre une famille farfelue et très affectueuse. Il y a Lady Emily, une dame vénérable qui parle énormément, au point de paraître saoûlante à certains, et surtout avec le coeur sur la main. Son mari, Henry Leslie, est le gentleman anglais typique au flegme incroyable. Ils ont une fille, Agnès, une jeune femme mariée, sotte, qui ne vit que pour ses enfants, son mari le Colonel Graham, et sa famille. Elle est d’une générosité rare. Il y a aussi John, un de leurs fils, une homme réservé, qui se remet tout doucement du décès de son épouse il y a quelques années. Il va rapidement être touché par la douceur de Mary. Ensuite, nous découvrons David, le cadet, un jeune homme au charme ravageur. Il va rapidement charmer l’innocente Mary. Enfin, il y a Martin, le premier petit-fils de Lady Emily, le fils de leur défunt fils ainé, un jeune garçon bourré d’imagination. Il vient également passer l’été chez eux. D’autres personnes vont venir rejoindre cette petite famille et causer de nombreux rebondissement dans cet été qui va bouleverser de nombreuses existences. Parmi eux, j’ai été agacée par le comportement de Mr Holt (et il m’a fait rire), et le bavardage incessant de Mme Boulle ! D’un autre côté, sans eux, il y aurait eu beaucoup moins de piquant ^^ Et j’aurais moins souris !

Au début, j’avoue que j’ai été un peu perdue dans le flot de personnages qui apparaît, et par les digressions constantes de lady Emily, c’était parfois très dérourant. Néanmoins, ça n’a pas duré et je suis rapidement tombée sous le charme de personnages ! L’autrice nous offre également une belle critique de la société anglaise de l’époque, et c’est surtout la première traduction française de Angela Thirkell! Jj’attends impatiemment un autre titre !

Une histoire drôle, tendre, nostalgique, bourrée de charme et à l’ambiance typiquement british !

J’ai adoré le côté désuet, c’est charmant et ça m’a rappelé le roman de Stella Gibbons, Le bois du rossignol 🙂

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.