Dix-neuf marches - CouvertureRésumé :

« Londres, 1942.
Nellie Morris, jeune fille dont la joie de vivre est contagieuse, tente de mener une vie normale dans l’East End de Londres pendant la Seconde Guerre mondiale, tandis que la capitale anglaise reste sous la menace constante des raids aériens allemands. Entourée par ses parents, son frère cadet et sa petite sœur, et bien occupée par son travail d’assistante de la maire du district de Bethnal Green, elle arrive à sortir de temps à autre au pub où elle aime chanter avec sa meilleure amie Barbara et son ami d’enfance Billy qui a toujours eu un faible pour elle.

La rencontre de Nellie avec Ray, un bel aviateur américain, va venir bouleverser ses certitudes et encourager son désir de voir le monde. C’est alors qu’un terrible accident survient à l’abri de la station de métro de Bethnal Green où Nellie et sa famille se réfugient en cas d’alerte. Son courage, sa détermination vont l’aider à surmonter cette épreuve qui touche ses proches en plein cœur.

Coup de Cœur :

La jeune et talentueuse Millie Bobby Brown vient faire paraître son tout premier roman. Elle y raconte, de manière romancée, la vie de sa grand-mère, à Londres, pendant la Seconde Guerre Mondiale. J’ai littéralement dévoré ce bouquin d’une traite !

Londres 1942, la ville vit sous la menace des bombardements allemands depuis de longs mois.
Nellie Morris, jeune femme de 18 ans, tente malgré tout de profiter de sa jeunesse avec sa meilleure amie, Babs, et le grand frère de celle-ci, Billy. Il a été réformé à cause de sa santé fragile : il est asthmatique. Avec ses parents, Em et Charlie, ainsi son petit frère Georges et sa petite sœur Flo, ils essayent de mener une vie plus ou moins normale. Elle travaille comme assistante auprès de la maire, elle adore son boulot et se sent utile auprès de la société et des habitants. Lors des bombardements aériens, ils trouvent refuge dans la station de métro de Bethnal Green, et c’est Billy qui est en charge de la sécurité. Il est amoureux de son amie, même si il n’a jamais osé se déclarer car elle rêve de voyages, d’évasion, de découverte contrairement à lui. Nellie, grâce à son travail a appris que l’entrée de leur station de métro est peu sûre en cas de grosses affluences, et elle aide la maire, Mrs Bolton, a faire des demandes pour la sécuriser.
Un soir, au pub, elle fait une rencontre qui va bouleverser son existence. Ray, jeune aviateur américain basé sur l’aéroport voisin, un vrai coup de foudre. Ils se voient à chacune de ses permissions, partagent leurs rêves d’avenir.
Malheureusement la guerre n’a pas fini de distribuer son lot de tragédies et de nombreux innocents vont encore périr, elle et sa famille sont touchées par un drame. La joie de vivre, l’enthousiasme, la gaîté, le courage de la jeune vont être mis à rude épreuve…

Un roman historique fascinant, émouvant, notamment grâce à des personnages particulièrement attachants. Nellie a une personnalité et une force de caractère qui force l’admiration, Billy est un jeune homme d’un dévouement et d’un engagement exemplaire. Je tiens aussi à mentionner toute mon admiration pour Mrs Bolton (vous comprendrez après la lecture). La famille, les amis de Nellie forment une petite communauté soudée, qui se soutient dans les moments difficiles et qui tentent de profiter pendant les accalmies. On suit le quotidien de la population, avec ses petites joies qui égaient les peines liées à la situation qui s’éternise.
Malgré la fausse légèreté qui semble dominer l’histoire, la tragédie rôde et quand elle arrive, elle est horrible, terrifiante, inimaginable et profondément bouleversante car elle touche de nombreuses personnes, de manière tellement injuste, j’en ai eu les larmes aux yeux. Cet épisode a du être terrible pour les londoniens. La culpabilité, le chagrin, la peur ont été compliqué à gérer dans ce contexte de guerre, la colère a parfois dominer et donner lieux à des moments encore plus difficiles.

Un récit qui mêle avec brio roman historique et belle histoire d’amour, avec un suspense pour l’avenir des personnages jusqu’aux dernières pages. C’est fluide, romanesque (dans le bon sens du terme), plein d’émotions. Une lecture qui m’a beaucoup touchée, énormément émue, avec un petit coup de cœur pour le personnage de Billy.
Un très bel hommage au courage, la résilience de la population britannique, et le rappel d’une tragédie méconnue de la Seconde Guerre Mondiale.

Intensité du coup de coeur