L'ombre des innocents - CouvertureRésumé :

« C’EST DANS L’OMBRE DES INNOCENTS QUE SE CACHE LE MAL

Paris, bureau d’un éditeur bien connu. Alors que Marion Scriba, romancière, parle de son prochain polar, des policiers surgissent et l’interpellent, l’accusant du meurtre qui occupe la France entière depuis deux jours. Sur l’arme du crime, on a retrouvé l’ADN de Marion.

En garde à vue, la romancière clame son innocence. Mais l’ADN n’est-elle pas la reine des preuves ? Acculée, Marion ne voit qu’une solution, certes folle : s’évader pour trouver le vrai tueur et se disculper.

Wim Haag, un agent d’Europol qui a rendu son badge douze ans plus tôt, est rappelé pour cette enquête à haut risque. Très vite il comprend que quelque chose cloche : comment cette femme à la vie bien rangée, qui passe ses journées à écrire des histoires, peut-elle avoir un tel instinct dans sa cavale ?

Entre Wim, persuadé que la fugitive a un secret, et Marion, bien décidée à débusquer celui qui l’a piégée, commence une traque sans merci… »

Coup de Cœur :

Découverte de la plume de René Manzor (pourtant il a déjà de nombreux romans à son actif, six si j’ai bien compté ^^) et j’ai adoré !

Un prologue énigmatique en Colombie, en 2012. Puis, la découverte macabre d’un corps d’enfant, du quotidien d’une mère de trois enfants et écrivaine, et enfin d’un ancien agent Europol qui s’est investi dans l’aide aux migrants. Tout va basculer !

Marion Scriba, en visite chez son éditeur pour parler de son prochain roman, est arrêtée de manière violente et publique : son ADN a été retrouvé sur l’arme ayant assassiné un enfant. Cette affaire, européenne, fait la Une des informations depuis deux jours. Placée immédiatement en garde à vue, elle clame haut et fort son innocence même si LA preuve ultime l’incrimine. Heureusement, son avocat fait tout pour la faire sortir de prison. Quand tout s’accumule contre elle, Marion prend une décision radicale et complètement folle : s’évader et trouver elle-même le véritable coupable. Elle est autrice de polar, elle connaît les ficelles des assassins !

Wim Haag, ancien agent d’Europol, a démissionné douze ans auparavant, après le décès tragique de son épouse dont il ne se remet pas. On lui demande personnellement de reprendre exceptionnellement du service pour cette enquête particulièrement brûlante. Avec son expérience professionnelle et personnelle, il comprend rapidement la suspecte et la traque sans répit. Elle semble avoir de sombres secrets cachés dans son passé.

Un véritable page-turner ! Je l’ai littéralement dévoré en deux soirées ! Les personnages sont géniaux, complexes, humains et surprenants dans leurs réactions. L’auteur dévoile progressivement des points à leur sujet qui remettent en question nos connaissances, nous font douter, ils nous manipulent et nous surprend. Marion est une héroïne guerrière combative, avec des réflexes surprenants pour une écrivaine : est-elle réellement une victime ?
Wim Haag est très intelligent, réfléchi, il n’aime pas travailler en équipe même si il est obligé de collaborer avec Nayla Kassar, une enquêtrice pugnace qui ne lui facilite pas la tâche. Il est spécialisé dans la traque des fugitifs et cette dernière semble plus intelligente que la moyenne, elle lui donne du fil à retordre.
Il est clairement mon personnage préféré : cabossé, intelligent, torturé par un deuil compliqué à gérer. J’ai apprécié aussi la complexité du passé de Marion.

L’intrigue est complexe, composée de plusieurs sous affaires. Un vrai thriller d’actions, sans temps mort, aux nombreux rebondissements. Une véritable course-poursuite qui nous fait traverser le pays et les frontières. C’est parfois un chouia trop facile, ça ne m’a nullement empêché d’être accrochée et de faire défiler les pages pour connaître la résolution finale ! La plume de l’auteur est cinématographique, vive, rythmée, prenante et efficace, ça pourrait être un excellent film 🙂

Un thriller d’actions efficaces, aux nombreux rebondissements, et qui en prime nous fait voyager !

Un excellent divertissement !

Citations :

* Pourquoi n’écoute-t-on pas les gens qu’on aime de leur vivant ?

* Il avait dormi durant les quatre-vingt-dix minutes de vol, une habitude héritée de l’époque où il travaillait pour la CIA. « Dormez chaque fois que vous en avez la possibilité ; vous ignorez combien de temps vous devrez rester éveillé. »

* Wim Haag s’était fait muter aux portes de cet enfer comme on choisit son purgatoire.

Intensité du coup de coeur