Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 100 autres abonnés

CHARLESTON

Le ciel pour conquête, Yudori

Le ciel pour conquête - CouvertureRésumé :

« Amélie est une jeune catholique mariée à Hans, marchand de la bonne société hollandaise de ce milieu de seizième siècle. Une vie d’humilité qui ne sied guère à son caractère rebelle et fantasque, et qui bascule quand Hans rapporte une jeune esclave venue des pays lointain. Lentement, les deux femmes vont nouer une relation fusionnelle qui va toutes les deux les libérer… »

Coup de Cœur :

Un grand merci à Emeline pour ce conseil lecture, après quelques mois, je me suis enfin décidée à le découvrir 😉
Un premier roman graphique bouleversant de la talentueuse coréenne Yudori !

Un roman graphique coréen fascinant !

Hollande, 16ème siècle.
Amélie, née dans une famille de la noblesse complètement désargentée, a été mariée à Hans, un riche marchand né dans la bonne société bourgeoise. Catholique, croyante, et pratiquante, elle ne s’épanouit dans ce mariage de raison. Elle est fantasque, fascinée par les livres, les sciences et s’ennuie profondément dans sa vie de femme mariée. Le devoir conjugal la répugne et elle est soulagée quand son époux part en voyage commercial pendant plusieurs mois. Son retour est perturbant pour toute la maison : il revient avec une esclave orientale, une très belle jeune femme asiatique, sa maîtresse, qu’il installe dans la maison familiale. C’est un gros bouleversement pour son épouse et pour les deux servantes qui doivent cohabiter avec une « putain » comme le dit souvent la plus jeune des deux. Un choc des civilisations qui va réveiller les envies de liberté d’Amélie. Enfermée dans son statut de femme mariée, accomplissant ses devoirs sans en retirer le moindre de plaisir, elle rêve et se met à inventer pour s’évader, malgré le mépris de son mari et de la société qui la prend pour une originale. La jeune esclave vit sa condition d’une manière complètement différente : elle semble libre comme l’air, insouciante, indifférente au regard des autres. Elle accepte tout ce qu’on veut lui inculquer, sans se révolter, sans avoir l’air d’en être malheureuse. De manière différente, elles sont toutes les deux victimes d’une société qui ne les reconnait pas, ne les respecte pas (que ce soit leurs droits ou leur intégrité physique et morale). Cette découverte permet à Amélie de diriger sa colère et sa frustration vers les vrais coupables, et non vers cette femme qui est tout aussi victime qu’elle du système.

Une étrange relation va naître entre elles, une complicité inexplicable, grâce à leur fascination pour le ciel, pour tout ce vole, leur envie de conquérir les cieux. Amélie, l’inventrice, va être inspirée, retirer de précieux enseignements des moments passés avec la jeune étrangère. Pourtant, son mari, la société vont tenter de tout lui prendre, mais ils n’ont pas penser à son courage, à sa motivation, à ses envies les plus profondes.

La mangaka a fait un très beau travail de reconstitution historique dans les décors, les tenues, les maisons, les mœurs.

Ces deux femmes que tout opposent vont unir leurs forces, leurs connaissances et leurs compétences afin de se lancer à la conquête du ciel ! J’ai été emportée par la destinée de ces protagonistes féminines, empreinte de ferveur, et de volonté. L’autrice dénonce avec subtilité la condition féminine, et les rapports entre les différentes classes sociales.

Une histoire fascinante, émouvante, sensuelle, poétique et édifiante !
A découvrir sans aucune hésitation !

Une dernière petite chose, je tiens à signaler la grande qualité aussi de l’objet : une superbe couverture cartonnée et glacée, un dos toilé, et un beau papier épais. Vu le nombre de page, ça offre un vrai confort de lecture !

Citation :

« Amélie était une jeune fille brillante. Elle avait regardé la terre. Les hommes s’en étaient emparés. Elle avait regardé la mer. Les hommes l’avaient prise aussi. Alors, Amélie avait levé son regard vers le ciel. Mais ses parents l’en avaient détourné. »

Intensité du coup de coeur
« »

© 2024 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.