Le gardien des souvenirs - CouvertureRésumé :

« Entre notre monde et l’au-delà existe un étonnant studio photo où les défunts peuvent tourner une dernière fois les pages du livre de leur existence terrestre. À travers une collection de photos soigneusement choisies, chacun peut remonter le temps pour se remémorer les moments précieux de son passé. Paysage d’enfance, noces avec l’être aimé, portrait de famille… un voyage sur le flot de ses souvenirs, des instants les plus doux à ceux d’infortune.

Accompagnés par Hirasaka, le mystérieux propriétaire du studio, une vieille femme, un yakuza et une enfant entre la vie et la mort vont traverser cette antichambre de l’au-delà. Mais s’ils peuvent revisiter leur passé, ils ne doivent pas oublier qu’on ne peut faire dévier le cours des choses déjà écrites en toute impunité.

Entre nostalgie des choses perdues et célébration des petits bonheurs du quotidien, un roman doux-amer universel sur la place des souvenirs au moment où la vie s’éteint. »

Coup de Cœur :

Merci beaucoup aux éditions Nami pour l’envoi de ce petit roman tout doux qui ne peut laisser indifférent.

Hirasaka habite dans un lieu particulier où il accueille des défunts avant qu’ils partent définitivement vers l’au-delà. Il est là pour les aider à accepter le moment. Il les aide à confectionner un montage photo particulier : ils doivent choisir une photo marquante par année de vie : un paysage, un moment précis, des souvenirs aussi tendres que douloureux, comme un mariage, une maison, une rencontre, un cadeau particulier qu’un décès, une séparation, une violente déception … A travers le kaléidoscopes du passé, ils remontent le passé et ils ont la possibilité de revivre un moment bien précis qui les a marqué durablement. Cette antichambre de l’au-delà est un studio photo rétro indescriptible et magique.

Hirasaka va accompagner trois personnes : une vieille dame à la vie bien remplie, un yakusa et une enfant bien trop jeune pour tout ce qu’elle a déjà vécu. Il ne juge pas, il écoute, il ne force pas à la confidence, il laisse les souvenirs remonter afin de sélectionner les plus importants, ceux dont le défunt a besoin pour l’accompagner dans son ultime voyage.

Un roman japonais particulièrement touchant avec de très jolies réflexions sur le sens de la vie, l’importance des souvenirs, des relations humaines, et de l’investissement envers ceux qu’on aime… Avec une fausse simplicité, une plume sincère, et énormément d’empathie, l’autrice offre un récit réconfortant, empreint d’espoir et d’amour. Elle a réussit une atmosphère particulière, parfaite pour ses personnages et les messages qu’ils partagent.

Une lecture douce-amère, nostalgique, tendre, et originale qui aborde que nous nous posons tous à un moment de notre vie : que se passe-t-il quand on décède ? Une belle introspection, des valeurs universelles, et une pudeur toute japonaise.

A découvrir sans hésitation !

Citation :

* La vie est une sorte de voyage où l’on avance en se délestant peu à peu de ses souvenirs.

Lectrice Charleston 2017 - Logo

Intensité du coup de coeur