Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 102 autres abonnés

CHARLESTON

Les Ailes collées, Sophie de Baere

Les ailes collées - CouvertureRésumé :

« « Mais c’était une mère et les mères sont convaincues que pour leurs enfants, le sort sera différent. Elles croient qu’il leur suffit de sauter à pieds joints sur le chagrin de leurs fils pour l’écrabouiller. »

Le jour de son mariage, Paul retrouve Joseph, un ami perdu de vue depuis vingt ans. Et c’est l’été 1983 qui ressurgit soudain. Celui des débuts flamboyants et des premiers renoncements. Avant que la violence des autres fonde sur lui et bouleverse à jamais son existence et celle des siens.
Roman poignant sur la complexité et la force des liens filiaux et amoureux, Les Ailes collées explore, avec une poésie rare, ce qui aurait pu être et ce qui pourrait renaître. »

Coup de Cœur :

Un roman que je n’aurais sûrement pas découvert sans les recommandations élogieuses de mon représentant ! J’ai lu le prologue, les premières pages et j’ai été séduite par la plume ! Donc, je me suis laissée porter, sans lire la quatrième couverture !

Le jour de son mariage, Ana fait une grosse surprise à son nouvel époux Paul : elle a invité quelques amis, collègues et surtout elle a retrouvé deux amis de jeunesse dont Joseph. Ça replonge le jeune homme dans l’été 1983 : ses parents ne s’entendent plus (le père découche chez ses maîtresses et sa mère, Blanche, noie son chagrin dans l’alcool et les séries télé sirupeuses). Il consacre beaucoup de temps à sa petite sœur, Cécile, puis, à l’été 1983, il rencontre Joseph qui vient d’emménager. Une amitié va tout de suite naître entre eux, Paul est fasciné par ce garçon nonchalant, lumineux, sûr de lui, qui a vécu mille vies avant… Ces moments ont marqués au fer rouge l’adolescent, toute sa vie va en être bouleversée…
Le jeune garçon ne vivait pas dans un environnement épanouissant, il n’y avait plus d’amour dans son foyer, et il ne savait pas comment gérer ses premiers émois amoureux. En plus, il a été bègue, c’était la honte de son père, les moqueries permanentes à l’école, et sa mère était tellement obnubilée par la déchéance de son couple qu’elle a oublié qu’elle était aussi une maman, qu’elle a arrêté de prendre soin de ses enfants.
Avec Joseph, Paul découvre une autre vie, joyeuse, colorée, enthousiaste, la joie d’être aimé, et de vivre pleinement !
Ces retrouvailles inattendues vont réveiller des souvenirs, des traumatismes, des non-dits, des peurs… Si leur relation était belle et leur a fait vivre des moments inoubliables, le regard, le jugement des autres ont été violent à vivre.

Un roman doux-amer, sur les premiers amours, la difficulté de grandir dans une famille dysfonctionnelle, la différence. Il nous plonge dans l’atmosphère des années 1980, sa musique, sa mode, avec une manière un peu photographique de planter le décors. La bêtise humaine est affolante, elle condamne sans chercher à comprendre la singularité et la richesse de ceux qui n’entrent pas dans le dogme.

L’autrice raconte superbement le sentiment amoureux, les liens filiaux, la cruauté des adolescents, la peur de parler, la honte. La plume est élégante, ciselée, elle décrit avec précision les sentiments, les émotions, les interrogations de Paul.

Une histoire sensible, poétique, touchante, et puissante !

Tragique et poignant !

Intensité du coup de coeur
« »

© 2024 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.