Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 102 autres abonnés

CHARLESTON

Une enquête de Fraulein Gold Sage-Femme T.02 Le disparu de Scheunenviertel, Anne Stern

Une enquête de Fraulein Gold Sage-Femme T.02 Le disparu de Scheunenviertel - CouvertureRésumé :

« Berlin, 1923. Hulda Gold est appelée pour une naissance dans le Quartier des granges, Scheunenviertel. Bien que la famille juive dans laquelle elle se rend vive selon ses propres règles, très strictes, la sage-femme gagne la confiance de la jeune mère.
Mais le nouveau-né disparaît au bout de quelques jours, et Hulda s’interroge. Comment un enfant peut-il disparaître d’une communauté aussi soudée ? Plus Hulda mène l’enquête, plus elle est confrontée à la résistance des habitants du quartier, bien décidés à ce que leurs secrets le restent. Or, elle apprend que la police berlinoise traque depuis quelques temps des trafiquants d’enfants. L’inspecteur Karl North peut-il aider à retrouver le bébé ?
Mais lorsque la haine des juifs par les Nazis explose à Berlin et entraîne un pogrom, Hulda s’aperçoit que le danger est partout… et notamment très proche d’elle. »

Coup de Cœur :

La suite des aventures d’Hulda Gold, sage-femme à Berlin dans les années 1920. Une nouvelle enquête riche en enseignements pour la jeune femme et pour le lecteur ! Après La noyée de Berlin, on retrouve notre héroïne un an plus tard.

Automne 1923, Berlin, Hulda Gold, sage-femme indépendante, continue à mener sa vie tout en fréquentant l’inspecteur Karl North. Son ancien prétendant, Félix Winter, est désormais marié à la très ardyenne Helene. Depuis quelques temps, la crise économique s’aggrave, l’inflation continue et la plus grande majorité de la population souffre de la misère qui en découle. La situation est de plus en tendue, la colère gronde, et la faim rend les gens hostiles.
Hulda Gold, grâce à la réputation d’artiste juif de son père, est appelée dans le Quartier des Granges, dans une famille juive traditionnaliste, au chevet de Tamar, la jeune épouse non juive de Zvi, un jeune homme soumis à sa mère. Dans le quartier juif, la communauté est très soudée, et elle respecte des règles particulièrement strictes. Grâce à son empathie, son écoute active, elle gagne la confiance de la jeune mère. Mais un drame va tout faire voler en éclat : deux jours après sa naissance, le bébé disparaît, la belle-mère en semble satisfaite, Tamar se mure dans le silence et la douleur, et surtout aucun de leurs voisins n’aurait été témoin de la disparition. Inquiète pour le nouveau-né, et révoltée par le comportement de la grand-mère, la sage-femme décide de mener l’enquête. Au même moment, la police criminelle de Berlin, dont l’inspecteur Karl North, enquêtent sur un sordide trafic d’enfants dans la ville. Elle décide de lui demander de l’aide pour retrouvé l’enfant, même si leur complicité semble un peu refroidie ces temps-ci.
Affamée, énervée, excitée par les nazis, la population se révolte, explose à Berlin et ce sont les juifs qui sont les premières victimes de la colère, de la haine et des violences. Oubliant souvent ses origines, elle qui est juive par son père et non par sa mère, elle comprend un peu tard, qu’elle est en danger. Tout lui revient comme un boomerang en plein dans la figure, et elle s’inquiète pour son avenir.

Comme dans le premier volet, l’enquête est lente, et elle n’est pas au premier plan dans le roman. L’autrice s’attarde à nous immerger dans la vie berlinoise à cette période charnière de son histoire. Elle nous décrit la faim, la peur, la solidarité, l’envie d’y croire, les petits moments d’amusement malgré la crise. On découvre la montée du nazisme, la rébellion de certains, la difficulté d’être une femme célibataire, le poids du regard des autres… Le contexte historique est la grande force de ce roman et du précédent, ainsi que la personnalité fouillée des protagonistes ; Hulda, Karl, ainsi que Bert le vieux vendeur de journaux, Jette la pharmacienne, Félix le cafetier, Frau Wunderlich la logeuse… A travers eux, on découvre les prémices des horreurs qui vont envahir le pays puis l’Europe quelques années plus tard. La détresse économique et politique du pays est bien retranscrite, ainsi que ses conséquences dramatiques.

Un récit lent, sombre, richement documenté et particulièrement instructif.

Je recommande chaleureusement cette saga et je guette attentivement le troisième tome 🙂

Intensité du coup de coeur
« »

© 2024 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.