Le Temps d'un autre - Couverture

Le temps d’un autre, Robert Goddard

Le Temps d'un autre - CouvertureRésumé :

« Robin Timariot est à la croisée des chemins. Son frère aîné, Hugues, vient de décéder, et Robin doit décider s’il reste à la Commission européenne à Bruxelles où son avenir semble tracé, ou s’il revient dans l’entreprise familiale que son frère dirigeait. Avant de trancher, Robin s’accorde quelques jours pour randonner seul sur la levée d’Offa, près de Knighton. Sur un sentier, alors qu’il contemple le paysage, il croise une femme avec laquelle il échange quelques mots. Son air mélancolique le trouble profondément et leur rencontre furtive commence à l’obséder. Quelques jours plus tard, il apprend qu’elle a été violée et étranglée, le jour même de leur rencontre, dans la maison d’un artiste réputé. Choqué et en proie à un sentiment de culpabilité, il se rend au commissariat sans se douter qu’il va être propulsé dans un sombre tourbillon de mort et de vengeance. »

Coup de Coeur :

Au fil de ses romans, cet auteur devient un de mes gros chouchous ! Ces romans sont géniaux, intelligents, et addictifs !!!
J’avais adoré Par un matin d’automne, Heather Mallender a disparu et Le retour, un cran en-dessous pour Le secret d’Edwin Strafford (vite pardonné quand j’ai appris que c’était son premier roman !). Je les recommande chaleureusement

Ici Le Livre de Poche nous offre un texte inédit en français de Robert Goddard, j’étais impatiente et j’avais aussi une petite appréhension : sera-t-il à la hauteur de mes attentes ? J’ai donc un peu traîné avant de le commencer ^^ Et je n’aurais pas du : il est excellent !!!

Un roman subtil, à l’intrigue puissante, addictive grâce à une enquête palpitante et sans temps mort ! Les nombreux mystères qui entourent la mort de Lady Paxton ne seront résolus que dans les toutes dernières pages !
Toute l’histoire est racontée par Robin Timariot qui se retrouve complètement par hasard au coeur de cette histoire, il est un des derniers à avoir croisé et échangé quelques mots avec Louise Paxton, quelques heures à peine avant son meurtre, une rencontre qui laissa une empreinte sur notre héros suite aux  phrases qu’ils échangèrent :

« – Pouvons-nous vraiment changer quoi que ce soit, à votre avis? (Son intonation s’était soudain faite pressante. Sa main se crispa sur son genou). Pouvons-nous cesser d’être ce que nous sommes et devenir autre chose?
– Oui, dis-je, décontenancé par sa véhémence. Certainement. Si nous le voulons.
– Vous pensez que c’est aussi simple que cela?
– Je pense que c’est simple, oui. Mais pas facile. Je pense que le vrai problème est …
J’hésitai. Nous étions en train de parler de nos existences respectives sans savoir de quoi était faites celle de l’autre. Cela ne tenait pas debout. Et pourtant si apparement.
– Quel est le vrai problème?
– Savoir ce que nous voulons.
– Décider, vous voulez dire?
– Si vous voulez.
– Mais une fois que nous avons décidé?
– Ensuite… ce n’est pas toujours facile. Mais au moins, c’est possible.
– Vous croyez cela?
Elle me fixait avec attention, comme si ce que je disais – comme si mon choix précis de mots – pouvait vraiment changer quelque chose. L’espace d’un instant, je fus convaincu qu’elle me demandait de décider pour elle. Quoi, je l’ignorais et ne souhaitais pas le savoir. La liberté de choisir un avenir comptait davantage que nos passé respectifs. Cette liberté était ve qu’elle me pressait tacitement d’affirmer. C’est donc ce que je fis – pour moi autant que pour elle.
– Je le crois, dis-je avec une tranquille certitude.
Elle hocha la tête avec satisfaction et jeta un coup d’oeil à sa montre, puis à moi.
(…)
Je lui serrai la main, un fugace contact entre paumes et doigts. Elle m’adressa le même sourire éblouissant avec lequel elle m’avait accueilli avant de tourner les talons et de descendre le large chemin herbeux vers Kington. »

Comment aurait-il pu imaginer que ce court instant allait bouleverser à tout jamais son existence tranquille, quoique un peu terne de fonctionnaire européen?
L’auteur nous plonge dés les premières pages dans le mystère et les pensées de Robin, et c’est addictif ! A partir d’un fait divers, Robert Goddard nous crée une histoire passionnante, Robin voit sa vision du monde et des autres évoluer, il est plus observateur, et a très envie de découvrir la vérité. Surtout après avoir rencontré le mari et les filles de Lady Paxton, il va s’attacher à eux, et les soutenir dans cette douloureuse épreuve. Il va s’impliquer bien plus qu’il n’aurait du.

Au fil des pages, on se met à soupçonner personne et tous le monde, c’est un peu comme une pelote de laine, il faut trouver le bon bout afin de défaire l’échevaut sinon tout s’embrouille et il est très difficile de trouver la vérité qui se cache derrière les masques et les apparences ! Les mystères sont bien plus complexes que prévu, les mois puis les années passent. Néanmoins, Robin éprouve toujours le besoin de connaître la vérité, même si ça implique pour lui et les autre, le fait de rester prisonnier à jamais de cette affaire.

Un suspens psychologique parfaitement maîtrisé de bout en bout ! Nous avons toutes les pièces du puzzle, mais il faut le génie de l’auteur pour les rassembler et nous offrir un final qui m’a laissé sans voix ! La police et moi-même avons été balladé de bout en bout !!! J’ai juste une légère déception pour le personnage de Robin : c’est encore un homme, un peu looser qui se passionne pour une affaire car elle le sort de quotidien monotone, sa psychologie ressemble un peu trop aux personnages de ces romans précédents. ca ne m’empêchera nullement de sauter sur la prochaine traduction de grand auteur britannique trop longtemps boudé par les francophones !!!

Petit « bémol » : je ne comprends pas et n’aime pas la couverture française du roman, mais ce n’est qu’un détail :p

Citation :

« Un avenir devient inévitable dès l’instant où il touche le présent. »

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.