Je peux très bien me passer de toi - Couverture

Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille

Je peux très bien me passer de toi - CouvertureRésumé :

« Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme, et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu…
Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

Un pacte entre copines, un exil, un nouveau départ… Jusqu’où iront-elles ? »

La bande-annonce 🙂

Coup de Cœur :

Que de belles découvertes je fais cette année grâce à cette merveilleuse aventure Lectrice Charleston 2017 ! J’avais repéré ce titre dés sa parution, et pourtant j’ai attendu son arrivée en poche pour enfin le lire ! Tous le monde m’en disait le plus grand bien, je l’ai donc ouvert avec énormément d’attente et ce fut parfaitement à la hauteur !!! Merci beaucoup aux éditions Charleston pour cet adorable service de presse et à Marie Vareille pour cette histoire : j’ai ri, j’ai fulminé, et j’ai été émue !

Tout commence avec Constance, une jeune femme terriblement romantique qui noie ses déceptions amoureuses dans les romans de Jane Austen (comme je la comprends 😀 ). Ensuite, il y a Chloé, une autre jeune femme incapable d’oublier son ex, et qui est prête à tout pour le reconquérir ! Malgré de nombreuses différences, dans leur style de vie, leurs attentes, leurs projets de vie, elles ont un point commun : leur club de lecture et un amour pour le célèbre roman « Orgueil & Préjugés« . L’autrice aborde des sujets très actuels : la solitude, le manque de confiance en soi, les ambitions professionnelles et surtout sur le sens de la vie que la société nous impose ! Le bonheur passe-t-il par vie de couple? Chacune cherche à se réaliser. C’est finalement avec un pacte complètement farfelu et improbable qu’elles vont enfin faire les changements nécessaires dans leurs vies.

Leurs histoires sont racontées avec beaucoup d’humour, d’auto-dérision, et de pep’s ! Les deux jeunes femmes sont terriblement attachantes car elles nous ressemblent, ou à des copines ! Une vraie comédie romantique qui m’a fait passer par une multitude d’émotions : rires, émotions, douceur, réflexions et surtout un sentiment de bien-être ! C’est traité avec légèreté & intelligence surtout ! Je l’ai dévoré en deux soirées et c’est avec beaucoup de regrets que je quitté Constance et Chloé ! J’avoue une petite préférence pour Constance, son humour, son romantisme indécrottable, son inscription aux cours de séduction de Baby-Doll… Chloé m’a beaucoup touché dans sa relation avec sa grand-mère, et j’ai adoré sa virée dans le bordelais (sa rencontre avec Tonton Gaz et son voisin Vincent).

La plume de Marie Vareille est fluide, élégante, douce, avec beaucoup d’empathie pour ces personnages ! Elle fait passer un vrai message empreint de sensibilité et d’humour : il faut penser à soi, être soi-même !

Un roman pétillant et adorable !

Coup de Cœur ♥

Lectrice Charleston 2017 - Logo

Citation :

  • De toute façon c’est la meilleure partie, la rêvasserie. Moi, je voulais que la vie soit comme une comédie musicale, que les gens se mettent à chanter et à danser dans la rue, que tout le monde soit gentil au fond, et que les histoires se terminent bien. Mais la réalité est pourrie, dans la réalité on n’est jamais heureux, rien ne marche et tout finit mal. Le bonheur n’existe que dans les livres et l’imagination des rêveurs. Le bonheur n’existe pas.

  • Quoi que tu aies fait, si ça ne marche plus entre vous, ça ne marche plus et c’est tout. On ne peut pas tout réparer. Souvent ça ne suffit pas de s’aimer ou d’être désolé.

  • Le tartare reste bloqué dans ma trachée. Manue. La fiancée de Guillaume, c’est un sujet tabou. Ce n’est pas Manue. On dit « sa copine », « sa meuf », « l’autre conne ». Manue, c’est Voldemort, Celle-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Elle a pris ma place, c’est elle l’illégitime, pas moi. Et Charlotte l’appelle Manue. Je plante rageusement ma fourchette dans le tartare.

Intensité du coup de coeur

« »

© 2017 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.