Une vie à t'attendre - CouvertureRésumé :

« Je suis petite, si petite dans ces lieux silencieux. Je connais la nature
des silences et celui-ci n’est pas bon. Il est le dernier souffle d’une
maison qui s’est vidée, précipitant ma perte. Je les appelle et en réponse,
ce silence implacable. Où sont-ils ? Je m’apprête à poser le pied sur cette
marche mais j’ai déjà compris. Dans quelques secondes, je cesserai
d’être une enfant. »

« Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, qui l’étouffe.
Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu’elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée ? »

Résumé :

Tout d’abord, un immense MERCI à Alia Cardyn de m’avoir contactée via la page Facebook du blog ! Ca m’a énormément touchée ! C’est grâce à elle que les éditions Charleston m’ont envoyé ce généreux service de presse : merci beaucoup !

Quel bonheur de lire ce genre de roman : je l’ai littéralement dévoré !

Dés les premières pages, je me suis attachée au personnage de Rose !
En effet, nous suivons l’histoire de manière qui pourrait sembler décousue : il y a la Rose de 2011, une jeune femme qui lâche tout après une énième rupture amoureuse pour aller à Ubud, en Indonésie, retrouver son meilleur ami. Il y a aussi le passé, que nous découvrons à partir du matin où tout a changé pour une enfant de 6 ans à peine : la disparition de ses parents !
C’est ce passage, cette alternance entre plusieurs époques qui donne énormément de rythme à l’histoire ! Je terminais à peine un chapitre que je sautais sur le suivant (vive les vacances ^^). Il faut être attentif, et nous sommes bien aidé au début de chaque chapitre par la date et le lieu !
Nous découvrons une demoiselle fragile dans les relations qu’elle tisse, et forte à la fois : elle a grandi sans l’amour de ses parents, elle a essayé de se contruire une vie indépendante avec plus ou moins de succès. Quand un intriguant jeune homme lui donne une envelloppe dans l’avion, elle ne se doute pas que toute sa vie va, une fois encore, être bouleversée ! C’est à l’autre bout du monde qu’elle va tenter de comprendre le mystère qui entoure son enfance ! Pourra-t-elle enfin accepter son passé et surtout se construire un vrai avenir?

Les indices sont savamment distillés, à peine le temps d’assimiler les premières informations que le mystère s’épaissit, autant pour Rose que pour nous.
J’ai adoré la plongée dans les pensées de Rose, et de certaines personnes de son entourage, ça les rend très attachants. L’arrivée d’un journal intime va faire avancer son « enquête » à une vitesse supérieure, et lui permettre de comprendre un grand nombre d’éléments ! La comparaison avec Michel Bussi est largement mérité car j’avais adoré Un avion sans elle !

J’ai également largement apprécié la plume de Alia Cardyn : elle est fluide, addictive, dynamique, et troublante !

Je n’en dis pas plus car je refuse de vous spoiler !
L’autrice, belge de surcroît (je suis fière de notre nationalité), nous livre un premier roman très prometteur, et j’espère sincèrement qu’elle nous en livrera bientôt un second !
Je vous dirais juste encore que c’est une très belle histoire de femmes, de quête d’identité, de choix de vie et de force de caractère !
Comment imaginer qu’une seule décision puisse bouleverser autant d’existences?

Intensité du coup de coeur