Effectuez une recherche :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 109 autres abonnés

CHARLESTON

A la lumière de nos jours, Clarisse Sabard

A la lumière de nos jours - CouvertureRésumé :

« 2013. Après de longues années d’absence, Julia débarque dans sa famille paternelle, en plein cœur de la Touraine. Fraîchement renvoyée du célèbre concours de pâtisserie pour lequel elle travaillait, dévastée par le récent décès de sa mère, la jeune femme est complètement perdue.

Mais les dernières volontés de sa mère sont claires : Julia doit renouer avec son père, retrouver ses proches et partir en quête de son héritage.

Accueillie à bras ouverts par sa grand-mère Suzette, qui rêve de la voir reprendre la pâtisserie familiale, la jeune femme se retrouve rapidement plongée au cœur de l’histoire des trois générations de femmes qui l’ont précédée.

Des faubourgs parisiens des années 1920 en passant par les heures les plus sombres de l’Occupation, les secrets d’une famille, mais aussi de tout un village, éclatent l’un après l’autre. Et c’est peut-être à ce prix, une fois les blessures du passé guéries, que Julia pourra avancer dans la lumière. »

Coup de Cœur :

Clarisse, je la connaissais déjà avant son premier roman, quand elle tenait son blog littéraire, qu’elle était Lectrice Charleston. Comme beaucoup de monde, j’ai été complètement séduite avec Les Lettres de Rose, et depuis, à chaque roman je suis au rendez-vous, et j’ai l’impression que je dis la même chose : elle s’améliore au fil de ces histoires !

Un roman de Clarisse c’est la perspective d’une merveilleuse lecture ! Celui-ci j’ai réussi à le faire durer 3 soirées (presque 600 pages de bonheur🧡).
Et je crois bien que celle-ci est une de mes préférés : plus ambitieux, plus complexe, plus dense, plus personnel, un chouïa plus sombre et en même temps si lumineux !

Le prologue nous emmène en 1977, puis on bascule en 2013 où on rencontre Julia. En l’espace de quelques semaines, elle a perdu sa mère, son travail, sa réputation, tous ces repères ont volé en éclats. Pour son anniversaire, elle reçoit une lettre que sa mère a écrit peu de temps avant son décès. Elle lui raconte ses regrets de l’avoir déracinée loin de son village natal, de son père. Elle lui demande de faire la paix avec lui, de renouer le contact avec sa famille, sa grand-mère, sa tante, ses cousins…
A contrecœur, pour respecter les dernières volonté de sa mère, sans prévenir personne, elle retourne en Touraine où l’accueil varie en fonction des personnes, notamment son cousin qui est glacial. Julia est perdue, pleine de doutes, et c’est en plongeant dans ses racines qu’elle commence à émerger.

Tout en suivant la lente reconstruction de la jeune femme, on découvre trois générations de femmes, depuis les années 1920 jusqu’à aujourd’hui qui se sont battues par amour, pour leurs désirs, avec leurs sentiments, pour trouver une place qui leur plait dans la société.
Un retour au sources douloureux, et qui s’avère être exactement ce dont elle a besoin : constructif, retrouver un sens à son existence, et en même temps, elle va réveiller de douloureux secrets, mettre en lumière de vieux mensonges, découvrir certaines vérités, bercée par l’Amour, des recettes de pâtisseries. La Petite et la Grande Histoire vont se mélanger et donner de nouvelles couleurs à sa vie !

Le portrait d’une famille sur 4 générations à travers le travail de deuil de Julia. Une vraie immersion en Touraine, dans un petit village, et dans le Paris des années 1920. Le travail de documentation est soignée, j’avais l’impression de les accompagner que ce soit à Paris et dans les rues de ce petit village pendant la Seconde Guerre Mondiale et aujourd’hui ! Une vraie immersion !
Chacune de ces femmes m’a émue, je me suis attachée à leur destin, à leur force, à leur courage, de surmonter les épreuves de la vie, à leur manière de la célébrer ! Eugénie, et Suzette m’ont profondément touchée, quelle vie ! Des personnages féminins forts, courageux et touchants.

C’est beau, dur et tendre à la fois, plein de tendresse, de respect, d’admiration pour ces générations précédentes qui ont du se battre pour vivre, ou même survivre.

La plume de Clarisse s’est encore améliorée, elle est encore plus belle : il y a l’émotion, l’humour, la dureté, le réalisme ! Une superbe fresque familiale, un grand puzzle où chaque pièce s’imbriquent au fil des pages, et c’est finalement la première pièce qui se révèle être la clef de bien des choses !

Bravo Clarisse, ton imagination, ton empathie, ta plume m’enchante à chaque fois !
Merci pour cet excellent moment de lecture, ce beau voyage!

Je pourrais encore des lignes et des lignes, je préfère ne pas vous en dévoiler plus et vous recommander chaleureusement cette lecture, vous ne verrez pas les pages défiler !!!

PS : 600 pages c’est top, tu peux même monter à 800 la prochaine fois, je n’avais pas envie de le refermer, comme à chaque fois

Si vous ne la connaissez pas encore, je vous recommande chaleureusement tous ces romans :

Les Lettres de Rose
La plage de la mariée
Le jardin de l’oubli
Ceux qui voulaient voir la mer
La femme au manteau violet

et elle aussi écrit trois comédies romantiques de Noël :

La vie est belle et drôle à la fois
La vie a plus d’imagination que nous
Et nous danserons sous les flocons  

Lectrice Charleston 2017 - Logo

Intensité du coup de coeur
« »

© 2021 Les petites lectures de Scarlett. Theme by Anders Norén.